Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Babacar Ndiaye, président Teungueth FC : «Je serai sans état d’âmes et je vous réserve de belles surprises sous peu. Job lou bari wakh touti.»



Babacar Ndiaye, président Teungueth FC : «Je serai sans état d’âmes et je vous réserve de belles surprises sous peu. Job lou bari wakh touti.»
A quelques journées de la fin du championnat, le président du club fanion de la ville de Rufisque, Babacar Ndiaye, président de Teungueth FC est revenu dans une interview avec le site « Luxew » sur la défaite de club face Kawral, une équipe de Nationale 1, sur le championnat mais également sur ses objectifs la saison prochaine.
La saison tire à sa fin, pouvez-vous nous faire un mi- bilan de cette saison en prenant en compte aussi la coupe du Sénégal dont TFC a été éliminé en  quart de finale par le Kawral ?
Ce match contre kawral,  c’est une faute professionnelle. Perdre contre le dernier de la N1 qui va déjà en N2,  ça ne se fait pas. C’est du sport mais cela je ne le leur pardonne pas et Rufisque aussi. Ils doivent se relever. C’est un coup dur mais la vie continue. Ils n’ont pas le droit de gâcher ce que l’on a fait jusqu’ici. Je ne le permettrai pas par respect aux Rufisquois. Nul n’est indispensable moi y compris. Le bilan sera fait. Croyez-moi, ceux qui n’ont pas envie de mouiller le maillot partiront et paieront tout ce que Rufisque a fait pour eux. Je ne suis pas amnésique. On sait qui est qui ici.
Mais, cette défaite doit faire grandir tout le monde. Quand,  on bat GF, Jaaraf, Casa, Sonacos, Diambars. On ne peut pas être aussi inconstant contre les autres. Il manque juste la culture de la gagne dans la constance. On doit relever la tête et ça commencera ce dimanche contre la Douane. Je serai présent et ils m’entendront. J’en parlerai aux coachs. Les stars et les mannequins peuvent rester chez eux mais personne ne nous manquera de respect. Celui qui n’est pas motivé peut rester chez lui. Il ne faut  pas aussi perturber les Rufisquois avec ces résultats honteux. Perdre ok,  c’est normal mais qu’ils mouillent le maillot. Trop de joueurs marchent sur le terrain. Le foot, c’est courir avant tout. Je serai sans état d’âmes et je vous réserve de belles surprises sous peu. Job lou bari wakh touti.
Connaissant votre exigence, est ce qu’on pourrait s’attendre à des changements dans le staff technique la saison prochaine ?
Je suis exigeant avec moi-même en premier. Je ne me couche pas avant 1h ou 2h du matin et à  8h je suis debout. La vie, c’est le travail. Le bilan sera sans complaisance aussi bien pour le staff technique que pour l’encadrement autour de l’équipe. Mais Souleymane Diallo sera bel et bien le coach de TFC l’année prochaine. C’est un jeune coach avec beaucoup de talents. C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Si koto a eu tous ces bons résultats, Souleymane y est pour quelque chose. C’est sa première saison en L1. Mais,  il y’a des choses à améliorer, on le fera d’un commun accord. Ça met fin aux supputations sur son avenir. Mais, on va renforcer l’encadrement technique. Les plus grands chantiers seront dans le domaine médical et administratif ainsi que le renfort du  staff des juniors et cadets. Et des joueurs avec un meilleur mental vont arriver.
Les juniors de TFC joueront les dem -finales de la coupe du Sénégal contre le tenant du titre le Casa Sport. Parlez-nous de votre politique dans la petite catégorie et que dites-vous à vos joueurs avant ce match décisif de ce samedi ?
Après avoir perdu en demi-finale  l’année dernière  face au Jaaraf aux tirs aux buts, ils ont réussi à être dans le  dernier carré cette saison. Ce qui montre qu’on travaille sur la petite catégorie. On a des internationaux U23, U20 et chez les cadets. Rufisque n’a jamais eu autant de joueurs sous le maillot national. Il faut rendre Hommage à Sari Mbengue. Beaucoup de gens  disent qu’il doit être à la tête de l’équipe pro. Sari a le même contrat que les coachs seniors. Il fait un excellent boulot. Je vois des jeunes qui seront dans l’équipe A  comme Papa Riquelme, Sonko, Vieux Sambou. , Assane Dia, les gardiens Seydou et Bara. Je n’ai pas l’occasion de les voir mais je les connais tous. De Boubacar à Edouard en passant par  Matar Fall et autres. Je les encourage et on fera le nécessaire pour qu’ils aillent en finale. Sari aussi sera récompensé d’un nouveau contrat car il le mérite. Mais, on va renforcer son staff avec des gens plus aguerris comme Tapha Gueye et autres. Certains jeunes vont passer pro d’ailleurs cette semaine. Dia l’est déjà. Le prochain sera Papa Riquelme et Vieux Sambou. Le foot, c’est la jeunesse. On n’a jamais mis autant de moyens sur la petite catégorie. On a même installé des U15 et U13. J’en profite pour demander aux parents de s’occuper de l’État-civil de leurs enfants. La plupart des jeunes ont des problèmes d’identités. On passe un temps fou sur cela. Mais, c’est eux l’avenir de TFC. La mission de Sari c’est de nous sortir des pépites et une base senior chaque année. Comme cela on aura plus à aller chercher ce qu’il y a déjà ici. Ces jeunes ont une bonne mentalité et sont prêts à travailler, ce qui n’est pas le cas pour certains seniors qui se prennent pour des seigneurs. Rendre hommage à tous les dirigeants de l’ombre car si TFC est passé de la N1 a la L1, ce n’est pas une bande de copains c’est des dirigeants discrets et compétents.
Le stade Ngalandou de Diouf de Rufisque est fermé depuis 2011 pouvez-vous revenir en détail sur les conséquences de cette fermeture pour Teungueth FC ?
Cela fait 7 ans que ce stade est fermé. Même pour une construction d’un nouveau stade cela ne devrait pas prendre autant d’années. Pikine a été refait 2 fois avec une belle et grande deuxième tribune. Les Rufisquois ne méritent pas cela ? Mais quand-même on parle de réhabilitation mais pas de nouvelle construction. Mais  Ils trouvent toujours des excuses: tantôt c’est la piste athlétisme, tantôt le plafond, la charpente. Et toutes ces excuses, c’est juste pour endormir les Rufisquois. Depuis combien d’années on nous donne des dates de livraison ? Lors de la visite du ministre le 05 janvier dernier, il avait dit dans 3 semaines tout serait fini  mais rien depuis. Il y a toujours une excuse. Après ils veulent tous qu’on applaudisse le constructeur qui nous offre une piste sans que l’on sache ses raisons parce qu’en business rien n’est offert. Il avait assez de marge pour le faire et bien le faire.  TFC est inconstant et même le terrain de Ndeffane est fermé. On loue des terrains entre 20 000 f à 30.000f plus le car à 25000 f pour les séances à Pikine,  Guédiawaye ou au terrain de l’institut  Sénégal Japon ou à  Toubab Dialaw. L’AS Pikine a eu son stade fermé pour réfection que pendant 6 mois et elle est reléguée  en L2, pareil aussi pour Ol.Ngor qui est aussi  reléguée. Tandis que nous TFC sans stade depuis 7 ans on est toujours là bien présent.  Il y a une nouvelle génération que les Rufisquois ne connaissent pas. Nous espérons  que l’année prochaine le stade  sera livré parce que là vraiment, c’est un cas typique de mauvais management des autorités.
Votre club TFC bénéficie-t-il un soutien venant des autorités locales de la ville de Rufisque ?
Pikine reçoit une subvention annuelle  de plus de 50 millions, pareil pour Ngor  et autres. Si ce n’est pas cela c’est des bus ou autres terrains. Pour nous TFC Il y a 2 ans, la mairie de Rufisque avait donné 2 millions, et en septembre 2017, on a reçu 4 millions, en 2018 rien malgré les multiples demandes. Ils sont très  forts quand il s’agit de parler dans la presse mais pour des actions concrètes rien du tout. Peut-être qu’il pense que je vais descendre dans leur arène politique. Ce que je mets dans le foot eux ne le mettent pas dans la population rufisquoise et peut être ils veulent qu’on leur montre notre poids à Rufisque en 2019 (rires). Rien qu’une session hivernale de 3 semaines avec une délégation de 35 personnes, c’est plus de 12 millions. Je ne parle même pas des salaires, frais d’organisation et autres. Nous remercions la Sococim le seul partenaire qui aide le club. Nous avons sollicité toutes les entreprises de la place que ça soit Valda, Ccbm et Sedima mais toujours le même refrain « nous avons un problème de budget ». Aider les jeunes,  c’est de la responsabilité sociétale. Mais, il préfère mettre 100 millions sur un combat de lutte qui ne durera pas 4 min. On a appris à aller de l’avant et jouer notre rôle sans eux. Le maire Daouda Niang nous avait promis un terrain de 5 ha pour notre centre de formation mais rien jusqu’à présent. On attend le Maire Albe Ndoye qui lui aussi a promis un terrain. On a envoyé des demandes au PCR de Rufisque, au maire des communes-membres Nord –Est – et Ouest. Mais pour ne pas être déçu vaudrait mieux ne rien attendre de ces gens.  Pourtant,  ils encaissent des sommes colossales avec les patentes et autres. Feu Ndiawar Toure comprenait la dimension sportive et dommage qu’il ne soit plus de ce monde (Que Dieu l’accueille dans son Paradis céleste). Tous les joueurs de Yaakar étaient pris en charge par la mairie. Si TFC avait cela, on serait en coupe d’Afrique chaque année. Peut-être qu’il faudra qu’on aille à Tivavouane Peul ou Sebikhotane  où les maires ne cessent de nous appeler. Nous sommes des Rufisquois mais si on n’a pas le choix on partira.
Depuis quelques matches, nous notons votre absence qui est un fait rare chez vous. Quelles sont les raisons ?
Vous savez le foot est une passion et est devenu un business. Il faut payer les salaires et assurer le fonctionnement de l’équipe. J’ai des responsabilités à l’international entre l’Afrique et l’Europe plus mes charges fédérales et aussi mes fonctions de vice-président de la ligue pro. C’est l’occasion pour moi de remercier spécialement tous les dirigeants de TFC (Merssieurs Mbengue, Samb, Badou, Jules et tout le monde). Mais je serai de retour ce week-end Inchallah. Mais j’observe les résultats de loin car chacun à sa feuille de route et sait ce qu’il doit faire. On a besoin de tout le monde. Je suis déjà sur l’organigramme de l’année prochaine. Des personnes dévouées à Rufisque vont nous rejoindre. Une équipe, c’est comme un arbre qui grandit. Les feuilles mortes partent d’elles-mêmes tout le temps.
Nous avons noté votre présence lors du tournoi de l’UFOA joué par les U20 du Sénégal au Libéria. Que pensez-vous de la prestation des lionceaux dans ce tournoi ?
Nous pensons qu’on pouvait mieux faire, mais cela peut se comprendre du fait que l’équipe a commencé  à travailler  que depuis le 09 avril dernier et avec des  jeunes qui pour la première fois ont intégré la sélection. Cela d’une part a fait qu’ils ont raté  leur  entrée en matière contre le Mali et du même coup le penalty qui pouvait nous offrir  l’égalisation. C’est une équipe très jeune avec un nouveau staff. Il a fallu pour Koto plus de deux ans pour mettre en place une bonne équipe qui est du coup une  génération en fin de catégorie.  Contre la Gambie, l’arbitre nous a refusé un but en sifflant un hors-jeu suite à une erreur du portier adverse  qui a relâché  le ballon.  Contre la Guinée, on est mené par 2 buts à 0 et en deuxième période nous sommes revenus avec 4 buts en 45 min dont un  penalty manqué. Cette équipe ne s’est regroupé que 3 fois  en 5 jours donc seulement 15 jours. Il faut que nous soyons patients avec cette équipe. Il faut aussi déplorer les fraudes sur les âges des petites catégories  dans la sous-région. On devra aussi veiller à raffermir les liens entre Maliens, Gambiens et Sénégalais. Depuis 2002, nous constatons tous qu’il y a trop d’animosité envers les joueurs sénégalais. Nous sommes tous des peuples frères. L’équipe sera renforcée par 3 à 4 expatriés qui ont beaucoup plus d’expérience.
Votre dernier mot ?
On aura l’arrivée d’un DTN chevronné à TFC car je ne peux plus tout faire. L’équipe a grandi très   rapidement. Par exemple, Génération foot,  c’est 14 ans d’existence dont  2 ans en  L1 au moment où TFC, c’est 7 ans d’existence dont 2ans en  L1. Le foot va vite. Regardez aujourd’hui c’est GFC, USO, Diambars, NGB et DSC qui se battent pour ne pas descendre en ligue1. Il nous reste 6 points à prendre sur les  6 derniers matchs. Tant que Dieu me donnera la force et les moyens, TFC sera respecté  et il  représentera Rufisque dignement. S’il y’a des jeunes rufisquois qui veulent rejoindre  le club faites nous signe. Le club est Ouvert. Même moi, si un dirigeant garantit dans un compte bancaire 3 ans de salaire de TFC, je cède la place. Je ne m’accroche à rien dans la vie. Je remercie tous les Rufisquois,  les dirigeants, le comité des supporters, les joueurs. Seul le travail paye et ceux qui l’ont compris resteront, les autres je n’aurai pas d’état d’âme car on est redevable de Rufisque

Assane Walo Gueye (Stagiaire)

Samedi 19 Mai 2018 - 12:44


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter