PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Bénin: les syndicats suspendent la grève dans l'Education et la Santé

Au Bénin, la grève dans l’Education et la Santé est suspendue. Les trois derniers syndicats en lutte ont appelé, ce lundi 7 mai, à la reprise du travail, après plus de trois mois et demi de débrayage. Les trois autres confédérations avaient déjà suspendu leur mouvement, il y a un mois. Pour la Cosi, la Cstb et l’Unstb, le gouvernement a joué l’usure et il ne sert à rien de continuer dans ce sens. Ces trois syndicats ont tenu une conférence de presse, ce lundi, à la Bourse du Travail, à Cotonou.



Il y a un mois, le retrait de trois syndicats portait un sérieux coup au mouvement. Ensuite, la semaine dernière, il y a eu le report, par le gouvernement, d’une séance de négociations. Selon les trois confédérations, la suspension fait suite aux assemblées générales organisées vendredi dans tout le pays.
 
« Le gouvernement a fait l’option du pourrissement et a tenté d’exploiter la division des organisations syndicales. Ces défections ont eu un impact sur l’issue de la grève. Il faut s’arrêter et mieux nous réorganiser. Nous avons déposé les armes mais nous avons les pieds sur la gâchette », a déclaré Noel Chadaré, secrétaire général de la Cosi Bénin.
 
Presque quatre mois de grève et aucune revendication satisfaite. Les trois syndicats appellent leurs membres à retourner au travail mardi. Pour Nagnimi Kassa Mampo, leader de la CSTB, proche du parti communiste, ce n’est pas une victoire pour le gouvernement.
 
« Il [le gouvernement] n’a pas gagné. Nous avons gagné la colère. Nous avons arrêté le verre aux trois quarts plein. C’est nous que faisons l’effort pour demander aux camarades de reprendre. Les gens reprennent la mort dans l’âme. C’est mauvais ! », a pour sa part déclaré le leader de la CSBT.
 
Les trois syndicats espèrent une reprise rapide des discussions. Jointe par RFI, Adidjatou Mathys, ministre béninoise du Travail et de la Fonction publique, se dit satisfaite de la suspension de cette grève annoncée. Elle assure que les conditions sont réunies pour une reprise du dialogue entre les autorités et les confédérations de syndicats.
 


Rfi.fr

Mardi 8 Mai 2018 - 11:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter