Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Brèves d’Afrique et d’ailleurs: l’Inde bat un nouveau record de la pandémie de COVID19, des présumés assassins jugés en leur absence dans un tribunal parisien pour des faits qui se déroulé en Côte d’Ivoire



Affaire Brahima Ould Sidi : un suspect arrêté 

Apres l’assassinat de l’un des responsables de l’ex-rébellion Sidi Brahimi Ould Sidati,  survenu le 13 avril 2021 à Bamako,les messages de condamnation sont nombreux. Un des passagers qui embarquaient pour Tombouctou, considéré comme suspect, a été discrètement interpelé par la police. Ce dernier se trouve actuellement entre les mains de la brigade d’investigation judiciaire. Il est de nationalité malienne, jeuneet dirige une entreprise de son père.

Concernant cet assassinat, les proches du défunt attendent impatiemment les résultats de l’enquête. Toute interpellation n’est pas exclue et aucune piste n’est à négliger. Il peut s’agir d’un règlement de compte, d’acte jihadiste ou encore de lutte d’influence dans la région de Tombouctou.

 

L’Inde enregistre 200 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures 

L’Inde a enregistré 200 000 nouveaux cas de Covid-19 durant ces dernières 24 heures. Dans ce pays de 1,3 milliard d’habitants, le nombre de contaminations quotidiennes a plus que doublé dans cette deuxième vague, depuis début avril.


Ce pays du sud de l’Asie a enregistré au total 14,1 millions de cas. Selon les données du ministère de la Santé, cette situation déplorable a causé 1038 décès en 24h. Ce qui porte à près de175 000 le nombre de morts depuis le début de la pandémie.

 

Procès du bombardement de Bouaké : la perpétuité requise contre les trois accusés

Introuvables depuis des années, Yury Sushkin, un mercenaire Bélarusse, Patrice Ouei et Ange Gnanduillet, deux officiers de l'armée de l'air ivoirienne, ont été jugés en leur absence devant la cour d'assises de Paris pour assassinat. 


La réclusion à perpétuité a été requise ce jeudi à Paris à l’encontre de ces trois accusés, jugés pour avoir perpétré en 2004 le bombardement qui avait tué neuf soldats français à Bouaké en Côte d’Ivoire. 

« Cette peine » à perpétuité« je l’aurais requise dans les mêmes conditions si ces personnes étaient ici, si elles s’étaient défendues, parce que, ce qui justifie cette peine, c’est la violence inouïe des faits » a déclaré l’avocat général, jean Christophe Muller.


Gina Loysia (Stagiaire)

Jeudi 15 Avril 2021 - 12:10


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter