Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Burkina Faso: des villages attaqués par des groupes d’autodéfense dans le nord du pays

Au nord du Burkina Faso, au moins 43 personnes ont trouvé la mort, dimanche 8 mars, dans la région du Nord. Selon plusieurs sources, des groupes d’autodéfense ont ciblé les villages de Dinguila et Barga, dans la province du Yatenga. Ils ont effectué une descente dans ces villages en représailles contre des individus présentés comme des terroristes. Se référant aux assaillants, les autorités parlent, elles, « d’hommes armés non identifiés ».



« Dimanche [8 mars], des attaques ont été perpétrées dans les villages de Dinguila et Barga », indique le ministre de la Communication du Burkina Faso, dans un communiqué.
 
Des sources locales soutiennent que ce sont des groupes d’autodéfense appelés « kogl weogo » qui ont organisé une expédition punitive. Raison invoquée : ces localités serviraient de refuge à des terroristes présumés. Les rescapés accusent des groupes d’autodéfense venus d’ailleurs.  « Il n'y a pas de "kogl weogo" dans notre village qui puissent commettre de tels actes », dénonce une autorité locale. « Ils sont venus et ont accusé certains habitants d’être des complices de jihadistes », explique un survivant.
 
Pour Daouda Diallo, du Collectif contre la stigmatisation, il ne s’agit pas de groupes d’autodéfense mais de milices mal formées.
 
« Pour nous, ce sont des milices criminelles, violentes, composées d'anciens criminels, de bandits non repentis. Ce sont des gens que l'on a enrôlés dans le volontariat pour défendre la patrie [...]. Le problème de ces milices, c'est qu'en fait, ils sont très ignorants dans l'approche pour lutter contre le terrorisme. »

RFI

Mardi 10 Mars 2020 - 15:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter