Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Cisjordanie : le Premier ministre palestinien reçoit un ministre israélien

La rencontre, jeudi, est un fait rare. Le ministre israélien des Finances a été reçu à Ramallah par le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah.



Cisjordanie : le Premier ministre palestinien reçoit un ministre israélien
Réunion « extrêmement rare » à Ramallah, en Cisjordanie, ce jeudi, affirment des responsables israéliens. Le Premier ministre palestinien, Rami Hamdallah, a reçu Moshé Kahlon, le ministre israélien des Finances et un membre du cabinet resserré de sécurité israélien. Une rencontre qualifiée de fait exceptionnel, par Tel-Aviv, qui visait à améliorer l'économie et les déplacements des Palestiniens de Cisjordanie, territoire occupé depuis 50 ans.

L'un des responsables a dit à l'Agence France-Presse qu'aucun membre du cabinet de sécurité n'avait rencontré de responsable palestinien dans une ville de Cisjordanie, sous contrôle unique de l'Autorité palestinienne depuis l'an 2000. Lors de cette rencontre mercredi soir à Ramallah, les deux hommes ont évoqué avec d'autres responsables des mesures qu'Israël s'était engagé à prendre quelques heures avant la visite les 22 et 23 mai du président américain Donald Trump en Israël et en Cisjordanie.

Prérogatives élargies
Les deux parties se sont mises d'accord pour « élargir les prérogatives de l'Autorité palestinienne dans la zone C », qui comprend plus de 60 % de la Cisjordanie sous contrôle unique de l'armée israélienne, a indiqué dans un communiqué le porte-parole du gouvernement palestinien Youssef Mahmoud.

Ces prérogatives devraient notamment porter sur la question du cadastre et de la construction, alors qu'Israël y a démoli l'an passé un nombre « record » de structures palestiniennes selon l'ONU. Israël arguait qu'elles avaient été construites sans permis, un sésame quasiment jamais délivré par l'État hébreu aux Palestiniens, toujours selon l'ONU. En 2013, la Banque mondiale assurait que l'économie palestinienne pourrait croître de plus d'un tiers si Israël levait ses restrictions au développement en zone « C ».


Zone industrielle à Hébron
Israéliens et Palestiniens se sont également accordés pour construire une zone industrielle aux alentours de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, comprenant une zone franche et des silos de stockage de pétrole et de gaz. En outre, le point de passage dit d'« Allenby », reliant la Jordanie et la Cisjordanie et tenu par l'armée israélienne, sera désormais ouvert 24 heures sur 24, à l'exception du vendredi et du samedi, « à compter du 20 juin et jusqu'en octobre », a ajouté le porte-parole.

Selon la Banque mondiale, l'économie palestinienne perd chaque année 285 millions de dollars en raison d'accords économiques conclus avec Israël dépassés ou mal appliqués. En outre, les taxes prélevées par Israël sur les importations destinées aux Palestiniens pénalisent leur économie.

lepoint.fr

Jeudi 1 Juin 2017 - 18:38


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter