Classement Doing Business : Le Sénégal vise le top 100 mondial

Le Sénégal veut bien figurer dans le top 100 mondial du Classement Doing Business. Et, pour y parvenir les différents acteurs se sont réunis afin de se pencher sur l’élaboration de la feuille de route à suivre.



Selon, Mountaga Sy, Directeur général de l’Apix «Ces trois dernières années, nous avons fait progresser notre pays en améliorant son score de plus de 6 points en termes de distance à la frontière et de 30 points en termes de rang. Nous devons saluer les efforts entrepris par toutes les administrations en termes de réduction de délais et de simplification de textes et de procédures. Nous devons continuer les efforts pour permettre à notre pays de disposer d’un climat des affaires capable de générer des investissements privés de qualité. Ainsi, pour le classement Doing Business, nous ambitionnons maintenant d’intégrer la catégorie des 100 premiers pays d’ici 2019 après avoir franchi en 2016 la barre des 150», a expliqué le Directeur général de l’Apix
 
Si la mise en œuvre de la feuille de route 2017 a permis à notre pays de figurer dans le peloton des 150 premières économies les plus attractives  au monde, en occupant la 147ème place,  le Sénégal devra, cependant, faire aboutir certaines mesures en cours et enclencher de nouvelles pour continuer le progrès. «Pour consolider et renforcer cette dynamique, nous devons faire des réformes plus difficiles à faire et à appliquer sur le terrain parce qu’elles engendrent des transformations de mentalités, de nouveaux modèles d’affaires par la simplification de nos systèmes de tarification et l’adoption de plateformes et de systèmes électroniques dynamiques et appropriés. Ainsi, il est souhaitable de mieux analyser et comprendre la finalité des réformes qui n’est autre que l’amélioration de la compétitivité de nos entreprises pour plus de richesses, d’emplois et de confort pour tous», a indiqué M. Sy. Et cette année, indique-t-il, la proposition de feuille de route «est basée sur l’analyse des performances et faiblesses des années passées». «Elle est constituée d’une trentaine d’actions spécifiques pour impacter au moins sur six indicateurs Doing Business», renseigne le patron de l’Apix.


Jeudi 29 Décembre 2016 - 20:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter