Congo-Brazzaville: levée de l'immunité parlementaire d'André Okombi Salissa



Au Congo-Brazzaville le député et ancien candidat à la présidentielle André Okombi Salissa est désormais passible des poursuites judiciaires. Interpellé et détenu depuis une dizaine de jours pour «atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat», Okombi Salissa a vu son immunité parlementaire être levée jeudi 19 janvier, au terme d'une houleuse session extraordinaire de l'Assemblée nationale.

C’est après un débat houleux de plus de deux heures et un vote à main levée, que les députés ont levé l’immunité parlementaire d’André Okombi Salissa. Justin Koumba, président de l’Assemblée nationale, annonce les résultats du vote : « Inscrits : 117 pour 113 contre 4, abstentions : 0 ».

Okombi Salissa ne va pas être livré à une quelconque vindicte politico-judiciaire, a assuré le Parti congolais du Travail au pouvoir. Pierre Ngolo, secrétaire général du PCT : « Okombi est un ami. Avec lui on a eu une relation toute particulière ! Mais ici il s’agissait de donner la possibilité à Okombi – pour tout ce qui se dit sur lui – de se défendre, de dire ce qu’il sait ».

L’acte posé par l’Assemblée nationale est une tragi-comédie, une plaisanterie de mauvais goût, a réagi l’opposant Pascal Tsaty Mabila : « On est tous là devant les rigueurs, les exigences du droit… Je pense que ce n’est pas très politique. C’est pour ça que nous avons rejeté la levée de l’immunité ». Okombi Salissa a été interpelé et placé en garde à vue depuis une dizaine de jours.

Son interpellation s’est déroulée conformément à la loi, selon Pierre Mabiala, ministre de la Justice, répondant à une vague de critiques.

Source: rfi.fr

Aminata Diouf

Vendredi 20 Janvier 2017 - 07:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter