Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Congo-Brazzaville: pas de sortie de crise dans la région du Pool

Depuis huit mois, la région du Pool au sud du Congo, et voisine de Brazzaville, a sombré, une fois de plus, dans les violences aux conséquences multiples. Malgré le déploiement des éléments de la force publique pour rétablir l'ordre et les discours des politiques, l'Observatoire congolais des droits de l'homme (OCDH) reste convaincu qu'il n'existe pas de perspectives de sortie de crise. Ses affirmations sont rejetées par le gouvernement.



Selon les estimations de l’ONU, au moins 13 000 personnes ont connu l’exode dans le Pool depuis que des troubles ont repris dans cette région en avril dernier. La police se dit toujours déterminée à traquer le pasteur Ntumi. Le chef de l’Etat, Denis Sassou-Nguesso, a appelé les populations, les responsables politiques du Pool et même les sages à coopérer afin de contribuer à l’arrestation de l’ancien chef rebelle. Le Premier ministre Clément Mouamba a reçu récemment des opposants pour évoquer la situation du Pool.
 
Malgré les déclarations et autres actions, l’Observatoire congolais des droits de l’homme, par la voie de son directeur exécutif Trésor Nzila, estime qu’il n’existe pas une réelle volonté politique de mettre un terme à la crise du Pool : « Il y a une confusion dans la situation du Pool, de telle manière qu’on ne sait pas ce qui se passe exactement. Aucune perspective de sortie de crise, on est dans une sorte de confusion totale, une communication défectueuse. On ne sait pas qui dit la vérité, il n’y a aucune cohérence ».
 
« Au Congo, des ONG, qui cherchent plutôt à satisfaire les intérêts des lobbys étrangers, veulent détourner notre attention », a rétorqué une source gouvernementale.

Rfi.fr

Lundi 12 Décembre 2016 - 10:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter