Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Convoqué mercredi par le juge du 8e cabinet, Sonko fait des révélations et appelle à la mobilisation



Convoqué mercredi par le juge du 8e cabinet, Sonko fait des révélations et appelle à la mobilisation
Et de trois. L’opposant Ousmane Sonko a fait sa dernière déclaration avant d’aller répondre demain, mercredi 3 mars, au juge du 8e cabinet près le Tribunal hors classe de Dakar. Le député dont l’immunité parlementaire a été levée vendredi dernier, a révélé que les députés de l’opposition ont lancé une pétition et ils vont déposer un recours mercredi devant le Conseil constitutionnel. 

Par la même occasion, le leader de Pastef qui persiste et signe que « cette affaire est un complot ignoble de Macky Sall », afin de l’écarter de la course à la présidentielle de 2024,  précise qu’il « a confiance aux magistrats sénégalais, mais non à la justice ».

M. Sonko parle « d’associations de malfaiteurs » qui veulent le pousser à commettre « le délit de résistance » pour le juger et l’enfermer à 6 mois de prison afin de pouvoir salir son casier judiciaire. « Chose qu’il ne va pas leur permettre ».

 Il annonce qu’après avoir entretenu avec ses avocats, les hommes religieux, et avec les soutiens venus de tout bord,  il a décidé de déférer à la convocation du juge du 8e cabinet mercredi.

Toutefois, Ousmane Sonko souligne qu’il n’acceptera pas « aucune injustice, ni aucune forfaiture par rapport à la gestion de ce dossier ».

Cependant, il lance un appel à « toutes les composantes de la Nation et en premier les femmes » à la mobilisation. Il les informe que : « Dans ce combat, nous pouvons perdre des plumes, mais Macky peut y perdre le pouvoir ».

De même, M. Sonko interpelle la police nationale qui appartient aux 16 millions de Sénégalais. Non sans souligner qu’il maintient « sa plainte contre la police nationale pour les faits qui se sont passés le 8 février dernier ».

Autre révélation faite par Ousmane Sonko, c’est l’audience que le chef de l’Etat aurait accordé à la plaignante. « Macky Sall aurait reçu Adji Sarr de la bouche de cette dernière», avance-t-il.

Ousmane Sonko alerte les Sénégalais sur le danger qui les guette. « Lors que Macky Sall aura éliminé toute opposition, il déroula en roue libre et il instaura une dictature totale et totalitaire. C'est ça qui se joue actuellement et cela interpelle chacun et chacune des Sénégalais ».

Aminata Diouf

Mercredi 3 Mars 2021 - 00:19


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter