Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)

Corée du Nord: communiquer avec les proches, une mission devenue difficile pour les transfuges

Durant ces deux années de crise sanitaire, de nombreuses personnes ont été séparées de leur famille du fait des restrictions à travers le monde, mais cela est particulièrement vrai pour la Corée du Nord. Si le régime continue d’affirmer qu’aucun cas n’a été recensé dans le pays, la frontière avec la Chine, principal point de communication avec l’extérieur est fermée à double tour. Une situation qui complique la tâche des plus de 30 000 transfuges nord-coréens réfugiés au Sud et qui cherchent toujours à communiquer et à envoyer de l’argent à leurs proches.



Le « royaume ermite » n’a jamais aussi bien porté son surnom que ces dernières années. Le contrôle strict des frontières et la volonté de Kim Jong-un de lutter contre les influences extérieures ont perturbé les moyens de communication traditionnels.
 
« La quantité de moyens technologiques que la Corée du Nord et la Chine ont déployés le long de la frontière ont raréfié l’usage des téléphones chinois qui continue malgré tout à exister, explique le pasteur Eric Foley, directeur de la Voix des martyrs, une association qui travaille avec les transfuges nord-coréens. Mais il y a encore beaucoup d’échanges d’informations en direct de personne à personne. »
 
60% des transfuges toujours en contact régulier avec leurs proches
Malgré ces difficultés, les transfuges sembleraient toujours parvenir à garder le lien avec leurs proches: « Selon nos observations, environ 60% des transfuges sont encore en contact régulier chaque mois avec des proches au sein du pays. Cela ne signifie pas nécessairement un contact direct, cela peut passer par plusieurs intermédiaires. Les Nord-Coréens sont habitués à affronter toutes sortes de difficultés, la question est surtout de combien de temps est-ce que cela prend et combien est-ce que cela coûte ? », précise le directeur de la Voix des martyrs.
 
Les études récentes du ministère de l’Unification sud-coréen montrent malgré tout que les transferts d’argent des réfugiés nord-coréens vers leur pays d’origine auraient chuté de 18% en 2021 par rapport à l’année 2019.

RFI

Mercredi 20 Avril 2022 - 09:06


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter