Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus : 65 morts et 3.887 cas supplémentaires en Chine

L’ESSENTIEL

Le nombre de décès confirmés dus au coronavirus en Chine est passé à 425 morts lundi, et plus de 20.000 personnes sont infectées dans le monde.
L’hôpital de Wuhan, construit en quelques jours, a accueilli ses premiers patients en ce début de semaine.
« Il n’y a pas d’épidémie en France, même pas de chaîne de transmission dans notre pays et aucune circulation du virus sur le territoire », a assuré le professeur Jérôme Salomon, directeur général de la Santé.



Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi jusqu'aux petites heures du matin ! Continuez à suivre l'actualité sur 20minutes.fr
 
3h12 : Deux nouveaux vols d’évacuation quittent Wuhan pour les Etats-Unis
 
Deux nouveaux vols rapatriant des ressortissants américains ont quitté Wuhan pour les Etats-Unis, a annoncé mardi soir le département d’Etat américain. Ces deux vols transportent en tout plus de 305 passagers, ce qui porte à « plus de 500 » le nombre de personnes évacuées par avion par Washington, selon un responsable américain. Un premier vol avec 195 Américains avait en effet quitté Wuhan la semaine dernière. Tous les passagers avaient été placés en quarantaine obligatoire, la première décrétée par l’Etat fédéral depuis les années 1960.
 
2h05 : Le Brésil envoie deux avions pour rapatrier ses ressortissants de Wuhan
 
Le gouvernement brésilien a prévu de mobiliser mercredi deux avions pour rapatrier de Chine au moins une trentaine de Brésiliens placés en confinement à Wuhan. La semaine dernière, tandis que la France, l’Allemagne ou le Japon rapatriaient leurs ressortissants, le gouvernement de Jair Bolsonaro avait fait état d'« obstacles diplomatiques, budgétaires et juridiques » l’empêchant de faire de même pour les siens.
 
0h50: Au moins 10 personnes contaminées à bord du navire de croisière au Japon
 
Au moins dix passagers d'un bateau de croisière que les autorités japonaises ont placé en quarantaine sont contaminés par le coronavirus, a annoncé mercredi la télévision NHK citant le ministère japonais de la Santé. Les autorités ont décidé de placer en quarantaine ce navire, le Diamond Princess, arrivé lundi soir dans la baie de Yokohama, près de Tokyo, avec 3.711 personnes à bord. Elles ont entrepris de rechercher des cas de contamination à bord après que la pneumonie virale eut été détectée à Hong Kong chez un ancien passager de ce bateau.
 
0h30: 65 morts et 3.887 cas supplémentaires en Chine
 
L'épidémie ne ralentit pas. 65 nouvelles personnes sont décédées en Chine au cours des dernières 24 heures, et 3.887 cas nouveaux cas ont été confirmés. Cela porte le bilan total à 490 morts et 24.300 infections, selon les autorités chinoises.
 
23h10 : Haïti impose des contrôles sanitaires à l’aéroport
 
Les autorités haïtiennes ont affirmé ce mardi agir pour réduire le risque d’introduction du nouveau coronavirus sur le sol national, en instaurant notamment des contrôles sanitaires à l’aéroport international de Port-au-Prince.
 
Des employés du ministère de la Santé publique et de la population contrôlent la température de toute personne arrivant dans la capitale haïtienne par voie aérienne. Chaque voyageur doit également remplir un formulaire précisant notamment les pays visités au cours des trois dernières semaines. « On sait que beaucoup de pays ont interdit l’accès de leur territoire à des passagers ayant été dans la zone de départ de l’épidémie depuis moins de 14 jours : nous n’en sommes pas là » a indiqué Lauré Adrien, directeur général de l’administration.
 
La densité de population, les conditions d’hygiène majoritairement précaires et la couverture sanitaire très lacunaire en Haïti constituent un terreau fertile à la propagation d’éventuelle épidémie. Si aucun cas de nouveau coronavirus n’a encore été recensé dans la région caribéenne, la crainte d’une nouvelle maladie contagieuse est prise très au sérieux par les autorités haïtiennes.
 
« Beaucoup de gens demandent "est-ce qu’on est prêt pour faire face à une telle épidémie ?" Évidemment non, je serai très hypocrite de vous dire qu’on est prêt », a assumé Lauré Adrien « mais nous nous préparons à hauteur de nos moyens ».
 
Des institutions hospitalières ont été identifiées pour éventuellement servir de lieu de quarantaine et une tente médicalisée est en cours d’installation dans l’enceinte même de l’aéroport. « Le ministère a d’énormes problèmes à s’approvisionner en thermomètres infrarouges : la plupart de ces instruments-là sont fabriqués en Chine, donc nos demandes de commande ont été déboutées », a expliqué Lauré Adrien, déplorant l’ironie de la situation.
 
23h04 : Le confinement se rapproche à Shanghai, premier mort à Hong Kong
 
De nouvelles mesures de confinement ont été prises ce mardi en Chine non loin de Shanghai, la capitale économique. Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé mardi à de pas laisser passer la « fenêtre d’opportunité » qui existe selon lui pour empêcher la propagation de la maladie grâce aux « mesures fortes prises par la Chine ».
 
A Hong Kong, la personne décédée est un homme de 39 ans déjà fragilisé par d’autres problèmes de santé et qui s’était rendu fin janvier à Wuhan, la métropole chinoise où est apparu en décembre le virus.
 
Le territoire autonome chinois avait annoncé lundi la fermeture de l’ensemble des points de passage terrestres, à l’exception de deux ponts, avec le reste de la Chine, où plus de 20.400 personnes ont déjà été contaminées.
 
22h04 : Le Belge testé positif au coronavirus ne présente pas de symptômes
 
Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a indiqué ce mardi au cours d’un point presse que la personne testée positive à Bruxelles ne présente pas de symptôme. Un fait plutôt rassurant car cela réduit probablement sa « capacité de transmission » du virus.
 
« On peut être porteur du virus sans forcément risquer de le transmettre. (…) Pour être contagieux il faut le projeter vers l’extérieur », en toussant par exemple, a-t-il souligné.
 
21h56 : Une pétition pour demander la fermeture des écoles près de Los Angeles recueille 14.000 signatures
 
Zéro cas d’infection par le coronavirus, 14.000 signatures : c’est l’équation que doit résoudre depuis quelques jours le district scolaire d’Alhambra, près de Los Angeles, après une pétition lancée par un anonyme pour demander la fermeture des écoles « jusqu’à la fin de l’épidémie ».
 
« Les écoles sont en sécurité » et « aucune fermeture » n’est par conséquent envisagée, a répondu le district scolaire. Soucieux d’éviter tout mouvement de panique ou réaction hostile dans une communauté scolaire où environ la moitié des 16.500 élèves est d’origine asiatique, les autorités scolaires ont souligné que seuls deux cas de contamination par le coronavirus ont été recensés à ce jour dans toute la Californie du Sud et aucun dans la zone d’Alhambra, à une quinzaine de km à l’est de Los Angeles.
 
Evoquant « une suspicion de cas à Alhambra », une pétition avait pourtant été lancée la semaine dernière sur le site change.org avec pour titre « Empêcher la propagation du coronavirus de Wuhan dans le district scolaire d’Alhambra en annulant les cours jusqu’à ce que l’épidémie cesse ». Le texte alarmiste accompagnant la pétition met notamment en avant les « nombreux morts en Chine » et « sa progression rapide ». Initiée par le pseudonyme « Aztec inquiet », la pétition avait recueilli près de 14.000 signatures ce mardi midi.
 
« C’est un exemple de ce que produit la peur lorsque vous négligez les faits et que vous préférez vous reposer sur des fausses rumeurs et des publications hystériques sur les réseaux sociaux », a déploré une porte-parole du district interrogée par l’AFP. « Ça signifie que nous devons encore mieux communiquer avec nos élèves et leurs familles sur les faits et les données scientifiques, ce que nous sommes en train de faire », a-t-elle ajouté.
 
20h49 : Les autorités se veulent rassurantes après la découverte d’un cas en Belgique
 
Inquiétude chez les personnes placées en quarantaine dans le sud de la France après avoir été rapatriées dimanche de Chine : elles étaient dans le même avion que le malade chez qui le nouveau coronavirus a été dépisté à Bruxelles. Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a tenu à les rassurer au cours d’un point presse : « La recherche des personnes qui ont voyagé à proximité de ce cas confirmé » a permis d’identifier « 13 personnes contact », dont « sept sont actuellement en isolement en France ». Parmi ces sept personnes, quatre ont été testées négatives au coronavirus et les trois autres seront « prélevées dans les prochaines heures ».
 
Deux autres passagers ont été « rapatriés directement à Bruxelles avec la personne qui a ensuite été détectée positive ». L’un des deux a déjà été testé négatif aussi. Enfin, les pays européens où ont été rapatriés les quatre autres passagers identifiés seront contactés par les autorités sanitaires françaises « pour les informer de faire prélever ces personnes », a ajouté le responsable.
 
20h04 : La France élargit à nouveau sa définition des « cas possibles »
 
Elles l’avaient déjà fait la semaine dernière, rebelote ce mardi : les autorités sanitaires françaises ont à nouveau élargi ce mardi la définition des « cas possibles » d’infections au nouveau coronavirus, pour mieux diagnostiquer les patients atteints.
 
La « zone d’exposition » considérée comme à risque s’étend désormais à « l’ensemble de la Chine », au lieu de la seule province de Hubei. Sera ainsi considéré comme « cas possible » d’infection « toute personne présentant des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë basse, quelle que soit sa gravité, avec une fièvre ou une sensation de fièvre, et ayant voyagé ou séjourné en Chine dans les 14 jours précédant la date de début des signes cliniques », selon la définition mise à jour « validée par Santé publique France ».
 
19h24 : Les mesures chinoises offrent une « une fenêtre d’opportunité » pour arrêter le virus, selon l’OMS
 
S’exprimant lors d’une session du Conseil exécutif de l’OMS à Genève, l’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclaré qu'« il existe une fenêtre d’opportunité grâce aux mesures fortes prises par la Chine dans l’épicentre » de l’épidémie. « Ne laissons pas passer cette fenêtre d’opportunité », a-t-il insisté.
 
18h54 : Voici à quoi ressemble le coronavirus...
 
On en parle depuis des semaines, mais à quoi ressemble-t-il ? Voici une photo du coronavirus nCov-2019 :

20minutes.fr

Mercredi 5 Février 2020 - 08:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter