Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus : Qu'est-ce qu'est la charge virale et pourquoi met-elle en danger les travailleurs de la santé ?



Les travailleurs de la santé sont exposés à un risque disproportionné d'infection par Covid-19
Les travailleurs de la santé sont exposés à un risque disproportionné d'infection par Covid-19
Dans la lutte contre le Covid-19, les professionnels de la santé du monde entier paient un prix élevé.

Des milliers de personnes ont été infectées par le coronavirus et on signale de plus en plus de décès parmi le personnel médical.

Malgré les vêtements et les masques de protection, les médecins, les infirmières et les autres travailleurs de la santé semblent plus exposés à l'infection que la plupart des gens, et peut-être aussi plus susceptibles de contracter une maladie très grave.
 

Charge virale

Les experts affirment que la quantité de virus à laquelle ils ont été exposés est une part importante de l'explication.

Une fois que le virus est entré dans le corps, il envahit les cellules et fait des copies de lui-même. Ces copies s'accumulent au cours des jours suivants, de sorte que le patient a plus de virus à l'intérieur.

Une "charge virale" plus importante - comme on appelle cette concentration de virus - signifie que la gravité de toute maladie est susceptible d'être pire, et que le patient est plus susceptible d'être très infectieux.


Le personnel médical est fréquemment exposé à des conditions qui pourraient entraîner une infection
Le personnel médical est fréquemment exposé à des conditions qui pourraient entraîner une infection

"Plus il y a de virus en moi, plus il est probable que je vous transmette mon virus", a déclaré le professeur Wendy Barclay, du département des maladies infectieuses de l'Imperial College de Londres, dans l'émission Newsnight de la BBC.

Les médecins et les infirmières sont souvent en contact très étroit avec des personnes fortement infectées et porteuses de nombreux virus dans leur corps, ce qui signifie qu'ils sont exposés à des doses très élevées de virus.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), un patient en cours d'opération dans un hôpital de Wuhan, en Chine, a infecté 14 travailleurs de la santé avant même l'apparition de la fièvre.

Le professeur Barclay a déclaré : "Votre système immunitaire, même si vous êtes une personne en bonne santé, a beaucoup de mal à lutter contre tous ces virus.

"La quantité de virus que vous contractez détermine presque certainement l'équilibre de la bataille, la guerre qui se déroule entre le virus et le système immunitaire de votre propre corps.

"Si vous infectez des modèles animaux expérimentaux, par exemple, avec différentes doses de virus, les animaux qui sont infectés avec la dose très élevée sont ceux qui vont être les plus malades".


Coronavirus : Qu'est-ce qu'est la charge virale et pourquoi met-elle en danger les travailleurs de la santé ?

Si une personne est porteuse du virus Covid-19, également connu sous le nom de Sars-CoV-2 , il peut se trouver dans ses voies respiratoires supérieures, prêt à être partagé par une respiration ou une toux.

"Chaque fois que nous respirons ou parlons, nous émettons des gouttelettes qui proviennent de nos nez et de nos gorges et qui se retrouvent dans l'air", a déclaré le professeur Barclay à Newsnight.

Certaines de ces gouttelettes tombent également sur le sol et contaminent les surfaces. C'est pourquoi on nous dit de garder nos distances et de nous laver les mains.

On ne sait pas exactement combien de particules une personne doit ingérer avant de tomber malade.

"Avec la grippe, qui est un virus dont nous savons beaucoup de choses, il peut y avoir seulement trois particules qui pénètrent à l'intérieur d'une personne et déclenchent l'infection. Nous ne connaissons pas encore ce nombre pour le Sars-CoV-2, mais il pourrait être très faible", a déclaré le professeur Barclay.


En Espagne, on estime que les travailleurs de la santé représentent 12 % des personnes infectées
En Espagne, on estime que les travailleurs de la santé représentent 12 % des personnes infectées

Risque en première ligne

Nous ne savons toujours pas exactement à quel point une exposition répétée au virus peut affecter les travailleurs de la santé en première ligne.

Mais les données de l'épidémie de SRAS en 2002-2003 indiquent que 21 % des cas étaient des prestataires de soins de santé, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Des tendances similaires sont apparues pour les personnes prenant en charge des patients atteints de Covid-19. 

En Italie, plus de 6 200 des personnes ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage du virus étaient des professionnels de la santé.

En Espagne, on estime que 6 500 personnes, soit 12 % des cas d'infection, sont des professionnels de la santé.

Et début mars, la Chine estimait qu'environ 3 300 travailleurs de la santé avaient été infectés.

Cela signifie qu'entre 4 et 12 % des cas confirmés concernent des travailleurs de la santé.

Un directeur général de la santé britannique a déclaré à la BBC que jusqu'à 50 % du personnel hospitalier est malade dans certaines régions.

Et si les mesures de contrôle de l'infection échouent, les hôpitaux peuvent devenir des refuges pour le virus.

Des médecins ont raconté à la BBC comment ils ont essayé de renvoyer prématurément chez eux des patients non infectés, pour essayer de les protéger de l'infection.


Les travailleurs de la santé au Zimbabwe se sont mis en grève alors que le pays entre dans un confinement de trois semaines
Les travailleurs de la santé au Zimbabwe se sont mis en grève alors que le pays entre dans un confinement de trois semaines
Cette association potentielle avec l'exposition est la raison pour laquelle les travailleurs de la santé de plusieurs pays sont en colère contre leur manque d'accès aux équipements de protection individuelle, ou EPI.

En France, les médecins ont engagé des poursuites contre le gouvernement pour ce qu'ils considèrent comme un échec de la production de masques, qui, selon eux, les expose à des risques.

Au Zimbabwe, les médecins et les infirmières se sont mis en grève pour protester contre le manque d'EPI, alors que le pays entame un confinement de trois semaines pour tenter d'arrêter la propagation du virus.

Au Royaume-Uni, Neil Dickson, directeur général d'une organisation britannique de travailleurs de la santé, affirme que le manque d'équipements de protection suffisants a érodé la confiance des médecins et des infirmières.

Bien que le gouvernement britannique ait commencé à utiliser l'armée pour distribuer des millions de masques au personnel médical, "il faudra un certain temps pour rétablir ce sentiment de confiance", estime M. Dickson.

"L'autre problème est que la fabrication de ces produits se fait généralement en Asie et en Chine. Et pour la Chine, par conséquent, assurer l'approvisionnement à long terme sera un défi important".
 

BBC

Dimanche 5 Avril 2020 - 02:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter