Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus: le Gabon restreint son passage à la frontière camerounaise

Libreville a décidé au terme d’un conseil présidentiel samedi 7 mars de reporter à une date ultérieure tous les événements internationaux prévus dans son territoire et suspendu provisoirement la circulation sur sa frontière terrestre avec le Cameroun où deux cas de coronavirus ont été confirmés.



Dans sa décision, le Gabon a joué la prudence : il restreint les mouvements de personnes à sa frontière terrestre au nord avec le Cameroun, mais n'a pas fermé celle-ci de manière totalement hermétique car l’axe concerné est très vital dans le ravitaillement de la capitale gabonaise en vivres fraîches.
 
Le manioc, la banane, les taros, les haricots... Bref, beaucoup de fruits et légumes consommés à Libreville sont importés du Cameroun par voie terrestre. Les camions de transport des marchandises ont donc le droit de passer à la seule condition de se soumettre aux contrôles sanitaires.
 
La mesure contre la frontière du Cameroun n’est pas l’unique décision prise par le Gabon pour se protéger contre le Coronavirus. Vendredi, le Premier ministre Julien Nkoghe Bekalé a interdit toutes les missions officielles vers les pays où des cas ont été confirmés.
 
Le ministre des Affaires étrangères Alain-Claude Billie By Nze a adressé une correspondance aux diplomates en poste au Gabon pour les inviter de ne plus revenir au Gabon jusqu’à nouvel ordre au risque d’être placé en quarantaine.
 
Cent lits sont disponibles dans trois hôpitaux pour prendre en charge d’éventuels cas. La santé militaire est prêt à monter un hôpital de campagne en cas d’épidémie. Pour le moment, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, porte-parole du gouvernement, « rassure les populations que tout est mis en place pour faire face à cette éventualité de découverte de cas d'infection et que toutes les structures sanitaires du pays sont en alerte, il n'y a donc pas lieu de céder à la panique. »
 
Un numéro vert, le 1410, est désormais disponible pour signaler les cas suspects.

RFI

Dimanche 8 Mars 2020 - 07:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter