Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Covid-19: l'Indonésie, nouvel épicentre du variant Delta

Avec une courbe des nouveaux cas positifs désormais verticale, l’Indonésie est aujourd’hui le pays qui comptabilise le plus de nouveaux cas de coronavirus au monde. De nouvelles tombes doivent être creusées à Jakarta pour ceux qui ont succombé et le variant Delta transforme les hôpitaux en capharnaüm. Si cette situation était annoncée par les épidémiologistes, elle semble aussi vouée à empirer.



À quelques heures des premières célébrations de l’Aïd al-Adha, l'archipel indonésien manque cruellement de bouteilles d'oxygène et retient son souffle. Dans le quatrième pays le plus peuplé au monde, la ferveur religieuse a souvent pris le pas sur la distanciation sociale : au moment de célébrer l’Aïd el-Fitr à la mi-mai, des millions d’Indonésiens avaient circulé dans le pays, avec parfois les nouveaux variants dans leurs bagages, en dépit des interdictions de voyager et des barrages routiers alors mis en place.
 
Trois mois plus tard, difficile de savoir pour l’instant si la situation sanitaire de plus en plus chaotique dissuadera désormais les fidèles du pays qui compte le plus de musulmans au monde. La presse nationale, elle, relaie déjà les stratégies de certains fraudeurs, comme cet homme testé positif au Covid-19, qui a pu voyager à bord d’un vol intérieur en utilisant le test PCR de sa femme et en revêtant un niqab. Si l’archipel n’est pour l’instant pas entièrement confiné, le corps médical appelait, lui, ce dimanche 18 juillet à la poursuite des mesures de confinement mises en place sur les îles de Java et de Bali, points chauds de la pandémie.
 
Car pour combattre cette courbe verticale de nouveaux cas positifs, les médecins manquent cruellement de tout. À commencer par les places dans les services de réanimation, dans un pays qui comptabilise moins de trois lits de soins intensifs pour 100 000 habitants. Mais l’angle mort de la crise actuelle demeure, lui, en dehors des hôpitaux, alors que de plus en plus de personnes meurent à domicile, souvent sans avoir été diagnostiquées.
 
Ampleur de la pandémie mal connue
Ainsi, lorsque l’on compare l’Indonésie aux autres pays qui comptabilisent également des nombres conséquents de nouveaux cas positifs, la quantité minime de tests pratiqués dans le pays saute aux yeux : les Indonésiens sont proportionnellement presque trois fois moins à se faire tester que les Indiens et six fois moins que les Russes par exemple. Une divergence guère étonnante pour les observateurs qui déplorent un difficile et souvent coûteux accès aux tests dans le pays.
 
Or en testant peu, l’Indonésie ne semble pas pouvoir avoir une idée juste de la véritable ampleur de la pandémie, que l’épidémiologiste Dicky Budiman estime par exemple à 100 000 cas. Tandis que dans beaucoup de pays les progrès de la vaccination apparaissent comme le meilleur espoir face au variant Delta, l’Indonésie ne parait pas dans un futur proche pouvoir compter sur cet outil pour ralentir la vague. Seulement 6% de la population est aujourd’hui entièrement vaccinée et le vaccin à grande majorité utilisée reste le Chinois Sinovac. Mais face au variant delta son efficacité est remise en cause, notamment à cause du nombre important de docteurs décédés depuis juin malgré deux doses de vaccins.
 
Bien que 95% des soignants soient désormais entièrement vaccinés, 114 sont morts du Covid-19 entre le 1er et le 17 Juillet. Tragique ironie du sort, parmi eux se trouvait le docteur Novilia Sjafri Bactiar, à la tête des essais cliniques du vaccin Sinovac dans le pays. Elle est décédée à 52 ans le 7 Juillet dernier après avoir reçu deux doses.
 
Pour empêcher d’autres docteurs de tomber gravement malade, le gouvernement a donc commencé à administrer une troisième doses de Moderna aux soignants. Mais cette nouvelle précaution nécessaire ne semble pas jouer en la faveur de la piètre réputation dont souffre déjà le vaccin Sinovac dans le pays, notamment à cause d’un fort sentiment anti-chinois.
 
Autre problème grandissant enfin, ces dernières semaines le variant Delta n’a épargné personne, pas même les jeunes enfants qui n’ont, eux, pas accès à la vaccination. D’après la société de pédiatrie indonésienne, interrogée par CNN, 27% des enfants morts du Covid-19 depuis le début de la pandémie ont succombé ces deux dernières semaines. La majorité d'entre eux avait moins de cinq ans.

RFI

Lundi 19 Juillet 2021 - 14:05


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter