PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Déclarations du maire Moussa Sy sur la Rfm : Pour le député Alioune Badara Diouf le maire des Parcelles a avoué le crime de Khalifa Sall



Le député Alioune Badara Diouf, par ailleurs, responsable politique APR aux parcelles assainies a apporté des éléments de réponse à Moussa Sy suite à l'émission "Yonn wi" de la RFM.
 
 Selon lui, « nul ne peut diffamer le Président de la République sans frais. Que Moussa Sy se le tienne pour dit. Lugubre politicien de 5ème catégorie qui n'a comme arguments que l'insulte, la calomnie et la diffamation, hier boy de Pape Diop, aujourd'hui complice de Khalifa Sall, Moussa Sy doit savoir que le Président Macky Sall n'est pas son égal, sur aucun plan, au propre comme au figuré. Donc qu'il arrête ».
 
Pis, dit-il : « Moussa Sy, tu dois avoir honte d'avouer avoir volé l'argent des Sénégalais. Tu te dis complice donc receleur au vol orchestré par Khalifa sall. Tu viens de confirmer que l'argent de la caisse d'avance était destiné aux politiciens dont toi même. Au lieu d'apporter des éléments de clarifications fiables, tu as enfoncé d'avantage ton nouveau leader car tu en auras eu des parrains dans ta vie de politicien ».

Pour Alioune Badara Diouf, le Président Sall n'a rien à voir avec ce mécanisme de fraude et de détournement de deniers publics mis en place astucieusement par Khalifa Sall, avec ses sacs fictifs de riz et de mil.
Poursuivant ses propos, il ajoute : « La seule et vraie question à laquelle il faut répondre aujourd'hui est pourquoi le délinquant financier Khalifa Sall et sa bande ont voulu berner, et le conseil de la ville de Dakar, et l'Etat du Sénégal en usant de fausses factures pour justifier leurs forfaitures. Khalifa Sall n'a qu'à l'expliquer au tribunal s'il en a les réponses. A l'évidence il n'en a pas d'où son refus systématique d'aller au procès. Quand viendra le moment de traiter du fond, ne soyez pas étonné que ses avocats boudent le tribunal. Juste pour refuser de voir la réalité en face. Mais dura lex sed lex comme disent les latins ».
 
Le député Alioune Badara Diouf, pour conclure fulmine que « le tribunal détient désormais avec Moussa Sy, un aveu de taille qui démontre à suffisance la culpabilité de Khalifa sall ».
 
 


Dimanche 28 Janvier 2018 - 09:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter