Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



"Démocratie piétinée" : le Parti socialiste du Sénégal s’en prend à son camarade français Olivier Faure



"Démocratie piétinée" : le Parti socialiste du Sénégal s’en prend à son camarade français Olivier Faure
Les responsables du Parti socialiste du Sénégal n’ont pas apprécié la sortie de leur camarade Olivier Faure, Premier Secrétaire du Parti socialiste Français. Ce denier, dans un tweet a dénoncé la semaine dernière « l’instrumentalisation » de la justice, ajoutant que la « démocratie est piétinée », suite à la répression des manifestants.

Aminata Mbengue Ndiaye et compagnie ont répondu dans une lettre qui lui a été adressée. « Au demeurant, l’histoire retiendra déjà que, pour la première fois, un Premier secrétaire du Parti socialiste français, mû pas des intérêts inavoués mais connus, s’attaque à un pays ami dirigé par une coalition, Benno Bokk Yaakar, dont est partie prenante, le Parti socialiste du Sénégal », peut-on lire dans la lettre.

Ils ont exprimé leur « désolation » et leur « profonde déception » face à cette attitude, pour le moins « paternaliste et, à la limite, inélégante », d’un camarade socialiste qui a ainsi préféré tordre le cou aux principes et valeurs de solidarité du socialisme, sur l’autel de ses amitiés politiques personnelles.

Les socialistes sénégalais ont rappelé à M. Faure son « indifférence totale » lorsque  l’opposition, regroupés au sein de la coalition « YEWI », appelle à l’insurrection, s’en prend aux biens publics et privés, au cours de ses différentes manifestations qui portent atteinte aux Institutions de la République ou opposent, à la logique des arguments, celle de la violence physique et verbale, à l’origine de plusieurs morts, en mars 2021 et en juin 2022.

« Aujourd’hui, il est indéniable que le Sénégal offre l’image d’une démocratie exemplaire dont les règles de fonctionnement sont consensuelles ; il est l’une des dernières fortifications démocratiques et institutionnelles crédibles, en Afrique subsaharienne. Bien que la liberté de manifestation soit consacrée par la constitution du Sénégal, son exercice est encadré par la loi et les règlements, comme partout ailleurs, dans le monde ; celle-ci, faut-il, le souligner, n’est pas au-dessus de la liberté qu’on les autres citoyens, d’aller et de venir, en toute sécurité et sans entrave », écrivent-ils.

Pour ces socialistes, la manipulation de la jeunesse et le non-respect des institutions sont « l’apanage de l’opposition sénégalaise et fragilisent la République et la démocratie. Les y soutenir apparait comme une déstabilisation ! 

« Notre justice, Monsieur FAURE, que vous insultez allégrement n’est pas instrumentalisée. Ça, c’est l’opposition qui le dit, après avoir créé ses propres turpitudes. La justice sénégalaise est compétente, sérieuse, libre de ses décisions et applique les lois et règlements partout », soutiennent-ils.
 

Salif SAKHANOKHO

Jeudi 30 Juin 2022 - 10:33


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter