Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Destruction de sites du patrimoine mondial: l'ONU au chevet du Mali

​L'organisation culturelle des Nations unies, l'Unesco, soutient un plan d'un million de dollars pour aider à restaurer le patrimoine du centre du Mali endommagé par le récent conflit armé.



Destruction de sites du patrimoine mondial: l'ONU au chevet du Mali
La falaise de Bandiagara est célèbre pour ses maisons creusées dans la roche ainsi que pour son mode de vie traditionnel.

Selon l'Unesco, les combats intercommunautaires ont détruit un certain nombre de villages dans la région - également connue sous le nom de Pays Dogon - ainsi que des objets d'art.

Elle a été déclarée patrimoine mondial de l'humanité en 1989.

L'Unesco s'est associée à l'Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit, basée en Suisse, qui fournit l'argent.

Des bâtiments et des objets culturels ont été perdus, ce qui a entraîné "la détérioration des pratiques et traditions culturelles des groupes Dogon, Peuls, Bozo, Bambara et Sonrhai", a déclaré l'Unesco dans un communiqué.

Elle estime que 15 des 289 villages de la région ont été totalement ou partiellement ruinés. Quinze autres ont été touchés près de la falaise de Bandiagara.

Alors qu'historiquement il y avait souvent eu des conflits entre les communautés les plus sédentaires, comme les Dogons, et les éleveurs de la région de Mopti, ceux-ci ont commencé à devenir plus violents après le soulèvement djihadiste militant dans le nord du Mali en 2012.

Il s'est étendu aux zones centrales en 2015 et a apporté plus d'instabilité, d'armes et un manque de contrôle du gouvernement à Mopti.

L'Unesco affirme également que la disparition de certaines traditions a alimenté les conflits intercommunautaires.

"La culture n'est pas seulement trop souvent victime de conflits armés prolongés, elle est aussi une source essentielle de résilience et un fondement important pour la consolidation de la paix", a déclaré la directrice générale de l'Unesco, Audrey Azoulay, dans un communiqué.

bbcAfrique

Mercredi 5 Août 2020 - 14:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter