PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Dialogue politique: après son appel, Macky va-t-il donner un signal fort à l’opposition ?

Wade et Cie à l'écoute du Chef de l'Etat. Il faut dire que c'est la concrétisation ou non du dialogue politique qui se joue, ce mardi. Mahammad Dionne et son gouvernement démissionnent aujourd'hui en vue de la formation d'un nouvel attelage. Après avoir tendu la main à l'opposition, Macky va-t-il poser un jalon ? Les leaders de la partie adverse sont très clairs, ils ne veulent pas d'Abdoulaye Daouda Diallo autour de la table des négociations.



Mahammad Boun Abdallah Dionne et ses ministres vont présenter leur démission au Chef de l’Etat qui va procéder à un remaniement ministériel dans les heures à venir. Après les élections législatives, le Chef de l’Etat pense déjà à la présidentielle de 2019. C’est ainsi qu’on s’attend à une équipe éminemment politique pour lancer le front de ces prochaines électorales ô combien importantes.

Si on annonce de profonds changements dans le nouvel attelage gouvernemental avec des départs et des arrivées, une interrogation demeure: le ministre de l’Intérieur sera-t-il maintenu ? Ou bien Abdoulaye Daouda Diallo sera-t-il muté ? Sur cette question, il y va de la concrétisation de l’appel au dialogue lancé par le Président de la République à l’endroit de toute la classe politique notamment l’opposition.

Monté au créneau peu après la main tendue du Chef de l’Etat, le PDS (Parti Démocratique Sénégalais) s’est voulu très clair: « Notre parti rappelle que depuis plus de cinq (5) années, l’opposition qui a récusé l’actuel ministre de l’intérieur, ne cesse d’exiger la nomination d’une personnalité neutre et de consensus au ministère en charge des élections. Le sabotage lors du dernier scrutin législatif, sous-tendu par une volonté manifeste d’écarter plus de deux millions de citoyens pour s’assurer une improbable victoire constitue la preuve manifeste qu’il n’est pas possible d’être juge et partie et qu’il est impératif de désigner une personnalité consensuelle au ministère de l’intérieur ».

Selon plusieurs sources, Mahammad Dionne devrait rempiler. Après avoir remporté les élections législatives en glanant 125 députés pour Benno Bokk Yakaar (BBY), la tête de liste nationale de la coalition au pouvoir lors desdites joutes du 30 juillet dernier, ne devrait pas avoir de souci à se faire, ainsi que la tête de liste départementale, Amadou BA qui devrait rester au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan…
 
A suivre. 


Mardi 5 Septembre 2017 - 11:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter