Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Disparition de Marcus: son père ne croit pas à la thèse de la noyade

Marcus, petit garçon réunionnais de deux ans et demi, a disparu vendredi alors qu'il jouait dans le jardin du pavillon de sa tante à Butry-sur-Oise, dans le Val-d'Oise. L'alerte enlèvement n'a pas été déclenchée.



Disparition de Marcus: son père ne croit pas à la thèse de la noyade
Deux jours et demi que Marcus a disparu. Les recherches pour retrouver le garçonnet de deux ans et demi ont repris ce lundi matin. Elles se "concentrent toujours sur les bords de l'Oise et autour de l'environnement de la maison où vivait l'enfant", un pavillon de Butry-sur-Oise (Val-d'Oise), a déclaré un officier de la gendarmerie. 


Les circonstances de la disparition
Ce petit garçon réunionnais a disparu vendredi alors qu'il jouait dans le jardin du pavillon de sa tante, où il était en vacances. C'est sa mère, sortie pour le retrouver, qui a constaté que le portail était ouvert et a alerté les secours.  Marcus, décrit comme "métis" de corpulence normale - 12kg pour 85 cm - avec les cheveux et les yeux noirs, portait le jour de sa disparition un pantalon de jogging bleu, un haut beige et bleu et des baskets bleues.  Un appel à témoins a été lancé par la préfecture et toute personne ayant des informations peut contacter le 01 30 75 56 00. "Il y a eu des dizaines de témoignages mais rien de probant ou d'exploitable pour le moment", a précisé le parquet.  A ce stade, les conditions ne sont pas réunies pour déclencher l'alerte enlèvement. 
 

Plus d'un millier de volontaires
Dès vendredi, d'importantes recherches ont été mises en oeuvre pour retrouver l'enfant, nécessitant le concours d'une centaine de militaires, de dizaines de sapeurs-pompiers et d'un hélicoptère. Plusieurs plongeurs sondent en outre depuis quatre jours la rivière, située à seulement quelques dizaines mètres de la maison.  Dimanche, plus d'un millier de personnes se sont portées volontaires pour ratisser la forêt de l'Isle-Adam, toute proche. Cette grande mobilisation n'a pas permis de recueillir "d'indices probants", selon le parquet de Pontoise.
 

Quelles sont les hypothèses exploitées?
"Les recherches sont toujours quasiment au même état. Ils vont refouiller le fleuve ce matin encore, il n'y a pas d'avancée particulière de l'enquête", a regretté lundi matin le père de Marcus, Pierrick. Le père du garçonnet est arrivé ce lundi matin de la Réunion. Devant la maison de Butry-sur-Oise, cet homme déterminé a demandé aux autorités de "passer à la vitesse supérieure". 

 
"Moi je crains plus la thèse de l'enlèvement qu'une thèse de noyade. Déjà, le portillon pour l'ouvrir... Pour un enfant de deux ans, c'est un peu difficile. Et pouvoir faire 230 mètres à pied pour arriver près du fleuve, pour moi ce n'est pas possible qu'un enfant de deux ans fasse ça", a-t-il ajouté. 
 

lexpress.fr

Lundi 27 Avril 2015 - 15:18


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter