Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Etats-Unis: le gouvernement peine à réunir les familles de migrants séparées

Aux Etats-Unis, le délai imposé par la justice américaine à l'administration Trump pour réunir les familles de migrants séparées à la frontière mexicaine expire ce jeudi. Plus de 2 500 enfants ont été séparés de leurs parents en traversant illégalement la frontière mexicaine, mais à la veille de l’expiration du délai, l'administration américaine était toujours à la recherche de plusieurs centaines de parents.



Au nom de la politique de tolérance zéro de Donald Trump, son administration a séparé entre mai et juin plus de 2 500 enfants de leurs parents entrés clandestinement aux Etats-Unis. Face au tollé suscité par les images de bambins arrachés des bras de leurs mères par les douanes américaines, Donald Trump a finalement fait marche arrière et suspendu cette mesure très contestée par un décret du 20 juin.
Six jours plus tard, après une plainte d'ACLU, une puissante association de défense des libertés, un juge de San Diego donnait 30 jours à son gouvernement pour réunir ces familles avec leurs enfants âgés de plus de 5 ans et un peu moins pour les enfants de moins de 5 ans. Un délai que les autorités ne semblent aujourd'hui pas en mesure de tenir.
ACLU dénonce un « processus de réunification chaotique ». Une semaine avant expiration, à peine 350 des 2 500 familles de migrants séparés à la frontière mexicaine avaient en effet été réunies. Mardi, l'administration Trump assurait en avoir réuni plus d'un millier et 600 autres d'ici ce jeudi 26 juillet.
Le problème, c’est que les autorités expliquent avoir perdu la trace d'au moins 500 parents qui auraient été expulsés des Etats-Unis sans leur enfant. Mardi, le tribunal de San Diego qualifiait cette incapacité du gouvernement américain à retrouver des familles qu'il a lui-même séparées de leurs enfants de « profondément préoccupante ».

Avec Rfi.fr


Jeudi 26 Juillet 2018 - 11:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter