Exclusion de 72 membres du PS : Ousmane Tanor Dieng brise le silence et met en garde ses ex-camarades

​Le Secrétaire général (Sg) du parti socialiste (Ps) veut rassembler ses troupes après l’exclusion de 72 membres de cette formation politique. Ousmane Tanor Dieng a entamé une série de rencontre avec les unions régionales de son parti pour les sensibiliser à éviter les intox. Il a profité de l’occasion pour mettre en garde ses ex-camarades contre toute tentative d’utilisation des structures ou couleurs du PS.



 Le Sg du Ps a pris les devants en entreprenant une série de rencontre avec les militants de la base de son parti pour contrer les actions de ses désormais anciens camarades. C'est dans ce sens qu'il a tenu à rencontrer les Unions régionales PS afin de leur fournir de plus amples explications sur les exclusion de Khalifa Sall et Cie.

 «Ils (Khalifa Ababacar Sall et Cie, ndlr) nous ont fait savoir qu’ils ne voulaient pas d’un compagnonnage avec Benno Bokk Yakar (BBY). C’est leur droit le plus absolu. Mais ils n’ont pas le droit de nous imposer leur position. Quand le débat s’est posé au sein du parti, nous avons renvoyé la parole à la base et la majorité a choisi la poursuite du compagnonnage avec BBY. Car sur les 138 coordinations, les 117 ont accepté de poursuivre le compagnonnage avec le Président Macky Sall dans BBY. Donc la minorité devait accepter la décision de la majorité. Mais ce n’est pas le cas. Ils ont refusé de suivre les décisions du parti. C’est tout le problème qui nous oppose à ces gens», a expliqué le Sg du PS.

Ousmane Tanor Dieng de poursuivre: «depuis le dernier Congrès, certains parmi les exclus qui ont de grandes responsabilités dans le parti, ont cessé leurs activités. Ils ne participaient plus aux réunions, ne répondaient pas aux invitations du parti, ne reconnaissaient plus le Secrétaire général national du parti».

 Pis, le Chef de file des Verts a souligné que lors des échéances électorales survenues après 2012, Khalifa Sall et ses partisans ont présenté des listes parallèles à celle du parti, refusant de suivre la ligne. selon lui, leur défiance est allée jusqu'à confectionner des cartes de membre pour leur mouvement et ainsi, mettre en minorité le parti.

«Ils devaient prendre leurs responsabilités et ne pas attendre qu’on les mette dehors. Mais comme ils n’ont pas le courage de leurs idées, le parti a pris ses responsabilités», a-t-il avancé.

Le président du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCt) de prévenir ses ex-collaborateurs : «Ils soutiennent qu’on a pas le droit de les exclure du parti. Nous avons pris notre décision, maintenant nous les attendons pour voir s’ils osent utiliser les couleurs ou les structures du parti. A ce moment, ils sauront à qui ils ont affaire».  

 Ousmane Tanor Dieng s’exprimait en marge de sa rencontre avec l’union régionale de Kaffrine. Il a informé qu’il (le Ps) compte poursuivre des séances de travail avec les autres unions régionales sur la situation du parti avant d’entamer une tournée nationale. 

Aminata Diouf

Mardi 9 Janvier 2018 - 10:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter