Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM, Premier journal en ligne au Sénégal et en Afrique de l'ouest
PRESSAFRIK.COM PRESSAFRIK.COM

Publicité

PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Facebook
Instagram
YouTube
Twitter
Dailymotion

Videos récentes



Français et Algériens toujours partagés sur une intervention militaire au Mali


Rédigé le Lundi 16 Juillet 2012 à 11:43 | Lu 596 fois | 0 commentaire(s)


Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius était en visite à Alger, ce dimanche 15 juillet. Le chef de la diplomatie a été reçu par son homologue Mourad Medelci pour des entretiens qui ont été dominés par la crise malienne. Lors de leur conférence de presse conjointe, le ministre algérien a d'ailleurs confirmé la libération de trois des sept otages enlevés au consulat algérien de Gao, le 5 avril dernier.


Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et son homologue algérien Mourad Medelci, à Alger, le 15 juillet 2012.
Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et son homologue algérien Mourad Medelci, à Alger, le 15 juillet 2012.
Le ministre des Affaires étrangères algérien a d’abord confirmé la libération de trois des sept Algériens enlevés par le Mujao (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest) à Gao, au mois d’avril dernier. Mourad Medelci n’a pas précisé si le consul algérien faisait partie de ce groupe ni pourquoi Alger avait attendu trois jours pour prendre la parole sur ce dossier.

Puis, le ministre a surtout réaffirmé la position algérienne sur la crise malienne, à savoir que l’intervention militaire est exclue pour le moment : « Je crois que, dans tous les cas de figure, la solution du Mali est entre les mains des Maliens. Nous devons donc travailler, grâce à un dialogue politique, à l’effacement de cette frontière et au rétablissement de la convivialité dans les rapports entre Maliens. »

Côté français, officiellement, les positions n’ont pas bougé. Laurent Fabius avait déclaré que l’usage de la force serait une solution probable, et ce dimanche soir, il a rappelé que l’intervention militaire ne pouvait pas être écartée : « Si - ce qui est à craindre -, le terrorisme se maintient, il faudra traiter, selon les voies adaptées, ce terrorisme qui est dangereux pour tout le monde. »

Laurent Fabius doit rencontrer ce lundi le président Abdelaziz Bouteflika, l’occasion de voir si les relations entre Paris et Alger sont aussi bonnes que le ministre le voudrait.

Par ailleurs, lors de cette conférence de presse, le ministre algérien des Affaires étrangères a aussi évoqué les relations avec le voisin marocain, « apaisées » et « entrain de se reconstruire » selon lui.
Source: RFI




div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019 | Foot | Autres Sports | PressAfrik_Charte