Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)

France: le premier tour des élections législatives

Ce dimanche 12 juin 2022, les électeurs français sont appelés aux urnes pour élire leurs députés. Les 577 sièges de l’Assemblée nationale sont remis en jeu pour un nouveau mandat de cinq ans, selon le système majoritaire à deux tours. Les premières tendances et les résultats du premier tour des élections législatives.



• À 12h, le taux de participation était de 18,43%, en baisse de 0,8 point par rapport à 2017
 
• Les candidats de la majorité présidentielle en tête en Nouvelle-Calédonie et à Wallis-et-Futuna. Dans les deux circonscriptions de Nouvelle-Calédonie, les candidats de la majorité présidentielle sont en tête, sur fond d'abstention record. Moins d'un électeur sur trois s'est déplacé.
 
• Le scrutin cette année est dominée par deux camps. D'un côté, la coalition Ensemble!, soutenant Emmanuel Macron, cherche à obtenir une majorité parlementaire pour gouverner. De l'autre, l'Union de la gauche (Nupes) menée par Jean-Luc Mélenchon cherche à s'imposer.

Le taux de participation à 17h au premier tour des législatives depuis 2007
2022 : 39,42%
2017 : 40,75%
2012 : 48,31%
2007: 49,28%

Les premières estimations seront dévoilées à 20h
Elles seront à suivre en direct sur RFI. Nous serons en édition spéciale de 19h30 à 22h30 pour décrypter et analyser ce qui ressort des résultats de ce scrutin aux nombreuses inconnues.

En attendant, n'hésitez pas à nous poser vos questions ! Nous ferons tout notre possible pour y répondre.
 
Sur les 4 circonscriptions de ce département d'outre-mer, deux députés sortants sont en ballotage favorable: Justine Benin (2è circ.), qui joue son poste de Secrétaire d'Etat chargée de la Mer au gouvernement, s'opposera au second tour au candidat divers-gauche Christian Baptiste, et Olivier Serva (1è circ.), récemment démissionnaire de la majorité présidentielle.

La 3e circonscription crée la surprise en mettant en tête le leader local du RN, Rody Tolassy, devant le député sortant Max Mathiasin, apparenté Modem.

Dans la 4e circonscription, le candidat soutenu par le PS, Elie Califer, maire de la commune de Saint-Claude devance Marie-Luce Penchard, ministre des Outre-mer de Nicolas Sarkozy, soutenue dans cette élection par Renaissance.

La participation a été faible (25,31%, contre 25,60% au 1er tour en 2017).
  
Martinique:
Lors de ce premier tour marqué par une forte abstention dans les quatre circonscriptions, avec une participation de 21,37%, contre 26% en 2017, le seul député sortant à se représenter, Jean-Philippe Nilor (Gauche démocratique et républicaine), a été mis en ballotage par l'ancien président de la collectivité territoriale, Alfred Marie-Jeanne, 85 ans, son ancien mentor.

Le deuxième tour verra s'affronter dans deux autres circonscriptions un parti d'extrême gauche Peyi-A, et Gran sanble pou matinik, la coalition menée par le Mim, le mouvement indépendant Martiniquais d'Alfred Marie Jeanne, tandis que dans la circonscription de Fort-de-France un candidat soutenu par le Parti progressiste Martiniquais, créé par Aimé Césaire est en ballotage face à un candidat Gran sanble pou matinik.
  
Guyane:
Le député macroniste sortant, Lénaïck Adam est en ballotage favorable face au syndicaliste Davy Rimane, membre de l'Union des Travailleurs Guyanais.

Dans la première circonscription, dont Gabriel Serville (député GDR 2012-2021) avait démissionné pour prendre la tête de la collectivité de Guyane, Yvane Goua, figure du milieu associatif, et porte-parole du collectif Trop Violans, né des remous des manifestations de 2017, affrontera Jean-Victor Castor membre du Mouvement de décolonisation et d'émancipation sociale.
Le taux de participation est légèrement en hausse.
  
Saint-Barthélemy et Saint-Martin:
La député sortante LR Claire Javois Guion-Firmin est éliminée dès le premier tour. Le deuxième tour opposera le centriste Frantz Gumbs, ancien président de la Collectivité de Saint-Martin de 2009 à 2012 et actuel second vice-président de la majorité territoriale, au Divers droite Daniel Gibbs, ancien député de 2012 à 2017 et président de la Collectivité de Saint-Martin de 2017 à 2022.

Le taux de participation est très faible, il ne s'élève qu'à 21,25% contre 24,02% en 2017.
  
Saint-Pierre et Miquelon:
Le député LREM sortant Stéphane Claireaux, ne se représentait pas. Le second tour opposera le candidat du mouvement local Archipel Demain, Stéphane Lenormand à Olivier Gaston proche du parti de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

Là aussi le taux de participation est en recul avec 53,47% d'inscrits à s'être déplacés contre 59,47% en 2017.

Nouvelle-Calédonie:
Dans les deux circonscriptions de Nouvelle-Calédonie, les candidats de la majorité présidentielle sont en tête, sur fond d'abstention record. Moins d'un électeur sur trois s'est déplacé.

Dans la première, le sortant Philippe Dunoyer, qui siégeait dans la précédente mandature dans les rangs de l'UDI avant de rallier Ensemble pour ce scrutin, dépasse les 40%, laissant loin derrière sa principale rivale loyaliste, Virginie Ruffenach (LR), qui ne parvient pas à se qualifier pour le second tour. Elle est devancée par la candidate du FLNKS, Wali Wahetra, qui réalise une percée inattendue et se qualifie pour le second tour dans cette circonscription acquise à la droite, où se trouve Nouméa.

Dans la seconde circonscription, où le député sortant Philippe Gomès (UDI) ne se représentait pas, Nicolas Metzdorf (Ensemble) arrive au coude à coude avec l'indépendantiste Gérard Reignier, qui ne pourra compter que sur une plus forte mobilisation de son camp pour l'emporter. Les deux candidats LR battus ont appelé dimanche à voter pour les candidats de la majorité présidentielle.
 
Wallis et Futuna:
Mikaele Seo, candidat de la majorité, au pouvoir dans l'archipel, sera en ballotage favorable face à Etuato Mulikihaamea, soutenu par l'opposition locale. Président de la commission permanente de l'Assemblée territoriale, M. Seo, proche de Renaissance, était jusqu'alors le suppléant du député sortant, Sylvain Brial qui n'a pas pu se représenter après un grave accident vasculaire cérébral en 2019.

Avec seulement 226 voix de retard sur son adversaire, Etuato Mulikihaamea, 55 ans, est un novice en politique, jusqu'alors connu à Wallis et Futuna pour son investissement dans le rugby et le sport en général. Il est président du Comité territorial olympique et sportif.

Dans ce territoire, où l'on a voté à près de 80%, les reports de voix au second tour sont difficiles à anticiper compte tenu de l'importance des liens familiaux et coutumiers, au-delà des étiquettes politiques.

Un taux de participation en chute. Depuis 2007, le pourcentage d'électeurs se rendant aux urnes pour élire leur député ne fait que baisser.

Taux de participation à 12h au premier tour des législatives depuis 2007: 
2022 : 18,43%
2017 : 19,2%
2012 : 21,1%
2007 : 22,6%

RFI

Dimanche 12 Juin 2022 - 16:18


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter