Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Garissa : les réactions internationales

Les dirigeants du monde entier ont unanimement condamné l’attaque de l’université de Garissa qui a fait 147 morts.



Barack Obama, président des Etats-Unis
Barack Obama, président des Etats-Unis

- Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche
- Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche
"Les Etats-Unis sont aux cotes du peuple kényan, qui ne se laissera pas intimider par ces attaques lâches."

- Francois Hollande, président de la République francaise
- Francois Hollande, président de la République francaise
"La France se tient aux côtés des autorités kenyanes et est prête à coopérer avec elles dans la lutte contre le terrorisme."

- James Duddridge, ministre britannique dédié à l’Afrique, James Duddridge
- James Duddridge, ministre britannique dédié à l’Afrique, James Duddridge
"Il ne peut pas y avoir de place pour ces actes de violence insensée dans nos sociétés. Le Royaume-Uni va continuer à soutenir le Kenya dans sa lutte contre le terrorisme et dans ses efforts pour amener les responsables de cet acte barbare devant la justice."

- Le pape François
- Le pape François

Un acte d'une "brutalité insensée".

 


"Une attaque barbare". Le président a présenté ses "condoléances aux familles de ceux qui ont été tués dans l'attaque de ces impitoyables terroristes" et a appelé à renforcer la coopération entre le Kenya et la Somalie contre le terrorisme.

- Hassan Sheikh Mohamud, président de la Somalie

Voici deux commentaires que vous avez envoyé sur Facebook. N’hésitez pas à réagir en ajoutant votre commentaire !

"Pour moins de 10 personnes le monde était sensibilisé avec «Je suis charlie», c’est le temps de nous prouver votre solidarité. JE SUIS GARISSA."

- Patrick Kayembe Choucas Sympathique

"Avec un tel bilan macabre de perte lourde en vies humaines, l'on est en droit légitime de se demander sur l'irresponsabilité des dirigeants politiques face à la perméabilité des frontières artificielles implantées par les colonisateurs dont ils ont l'obligation constitutionnelle de protéger ou de garder pour assurer la sécurité interne de la population face aux menaces externes."


BBC Afrique

Samedi 4 Avril 2015 - 12:46