Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Guinée-Bissau : l’ONU menace la junte de sanctions si le pouvoir civil n’est pas rétabli

Les Nations unies menacent de prendre des sanctions contre la junte en Guinée-Bissau si le pouvoir civil n'est pas rétabli. Dans une déclaration, le 21 avril, l'ONU condamne le coup d'Etat du 12 avril, et demande la libération «immédiate et inconditionnelle» des dirigeants du pays détenus par les militaires.



Guinée-Bissau : l’ONU menace la junte de sanctions si le pouvoir civil n’est pas rétabli
Le Conseil de sécurité des Nations unies avait déjà condamné le coup de force en Guinée-Bissau. Cette fois, les quinze membres font un pas supplémentaire en évoquant de possibles sanctions ciblées contre les auteurs du coup d'Etat militaire et de leurs partisans.

Le Conseil de sécurité rejette la formation d’un Conseil national de transition annoncée par la junte et demande la restauration du « gouvernement légitime » de Guinée-Bissau et la libération du président Raimundo Pereira et de son Premier ministre Carlos Gomes.

La menace semble avoir eu un effet puisque la junte a immédiatement fait un pas en arrière à Bissau, assurant que l’accord de transition n’était qu’une proposition.
Les représentants des pays lusophones (Brésil, Angola, Portugal) ont appelé au déploiement d’une force de l’ONU en Guinée-Bissau, au cours d’une réunion d’urgence à New York, mais le Conseil se contente pour l’instant de soutenir les mesures prises par la Cédéao et l’Union africaine.

RFI



Dimanche 22 Avril 2012 - 12:11


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter