Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Hong Kong: les manifestants veulent alerter la communauté internationale

À Hong Kong, après plusieurs gigantesques manifestations et des opérations sporadiques, un nouveau rassemblement a eu lieu mercredi 26 juin dans le quartier de Central, le quartier de la finance. Les manifestants continuent de demander que le projet de loi d’extradition soit abandonné et pas seulement suspendu. Ils tentent aussi de s’imposer au G20 alors même que la Chine a dit explicitement qu’il ne serait pas question de parler de Hong Kong à Osaka.



Avec le slogan « Free HK » et « Democracy Now » c’est à dire « Hong Kong libre » et « la démocratie maintenant », les organisateurs de cette nouvelle manifestation ont rassemblé quelques dizaines de milliers de participants, sur l’esplanade devant la mairie de Hong Kong, le City Hall, mercredi soir.
 
Allen Chung est un jeune banquier qui a quitté son emploi y a trois semaines pour se consacrer à plein temps aux manifestations. Il estime que le sommet du G20 qui doit se tenir le 28 et 29 juin prochain au Japon, est l’occasion de sensibiliser les autres pays à la situation de Hong Kong.
 
« Un exemple de démocratie pour la Chine »
 
« Le G20 va bientôt commencer, on veut essayer d’alerter la communauté internationale sur ce qui se passe à Hong Kong et qu’elle nous aide à faire pression sur le gouvernement chinois. Étant donné que HK est un centre financier international, il faut une prise de conscience générale de notre attachement à nos libertés… Et peut-être que Hong Kong pourrait devenir un exemple de démocratie pour la Chine ? »
 
À la fin de ce rassemblement, plusieurs groupes se sont formés, mais sans annoncer leurs intentions. Certains sont repartis faire le siège du quartier général de la police, désormais dans le collimateur des manifestants presque autant que le gouvernement depuis les violences policières du mercredi 12 juin.

RFI

Jeudi 27 Juin 2019 - 09:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >