Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Idy écrit une lettre à Macky pour l'inviter à publier l'accord signé avec la Mauritanie sur le gaz



La "campagne" pour la présidentielle de 2019 continue avec Idrissa Seck, pour qui désormais, toutes les occasions sont bonnes pour tirer sur Macky Sall et son régime. Venu assister au Magal de Mbacké Kajoor qui commémore la naissance de Mouhammadou Lamine Bara Ibn Khadimou Rassoul, le leader de Rewmi, a pris le temps d'adresser une lettre au chef de l'Etat sénégalais dans le but de lui demander de publier les termes de l'accord bilatéral signé avec le Président de la Mauritanie sur le gaz.

"Monsieur le Président le Président de la République,
Par souci de Transparence, je vous invite respectueusement à publier, sans délai, l'accord bilatéral sur le gaz signé avec la Mauritanie. Cet accord n'a rien de confidentiel. Une fois le rapport publié, les spécialistes en la matière pourront dire, en connaissance de cause, si 'vous travaillez dans l'intérêt des Sénégalais', comme vous l'avez clamé en Mauritanie", a écrit Idy dans sa correspondance distribuée à la presse.
Le leader de Rewmi soutient que "le contexte de la signature de cet accord n'a pas été serein" et que la précipitation avec laquelle on a signé cet accord "ne garantit pas les meilleurs résultats dans des tractations de cette importance"

Idrissa Seck a également interpellé le chef de l'Etat sur son "refus d'annuler le permis octroyé à Pétrotim, qui est entaché d'irrégularités établies". Il ajoute : "Pire, vous l'aviez reconduit précipitamment sur présentation de votre ministre Aly Ngouille Ndiaye (ndlr : à l'époque ministre des Mines) de façon SURPRENANTE, IMPRODUCTIVE de recettes pour l'Etat et RISQUEE. Risquée, car porteur de poursuites judiciaires futures autour des 'droits' et 'titres' octroyés qui ont pour substrat des actes susceptibles d'invalidation"

Dans le dernier paragraphe de sa lettre, l'ancien Premier ministre ne manque pas d'accuser le président de la République d'avoir vendanger les intérêts de tout le peuple sénégalais au profit des siens et ceux de sa famille. "Cela ne protège pas les intérêts des 15 millions de Sénégalais sauf de deux : vous-même et et votre frère (ndlr : Aliou Sall).

AYOBA FAYE

Jeudi 15 Février 2018 - 09:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter