Kenya: contre-attaque du gouvernement après la prestation de serment d’Odinga

Au Kenya, c’est la contre-attaque de la part du gouvernement après la prestation de serment parallèle de Raila Odinga mardi 30 janvier. Un avocat présent lors de la cérémonie a été arrêté mercredi, peu après que le ministre de l'Intérieur Fred Matiang'i a confirmé la coupure du signal de trois grandes chaînes de télévision jusqu'à nouvel ordre, et menacé l'opposition.



Le gouvernement sera intraitable, a prévenu le ministre de l'Intérieur. Désormais considérés comme faisant partie d'une organisation criminelle, les membres du Mouvement de résistance nationale, créé après l'élection d'octobre par Raila Odinga, sont prévenus. Déjà, les médias kényans rapportaient hier l'arrestation de l'avocat TJ Kajwang, présent lors de l'auto-investiture de l'opposant.
 
Selon Fred Matiang’i, l'opposition voulait provoquer un bain de sang en poussant ses partisans à la confrontation avec la police. Les médias qui retransmettaient  la cérémonie en direct seraient complices. En début de semaine déjà, le président de la guilde des rédacteurs en chef dénonçait des menaces de la part des autorités ; elles ont été mises à exécution. Fred Matiang’i a annoncé que plusieurs médias font aujourd'hui l'objet d'une enquête, au terme de laquelle le signal des chaînes de télévision pourrait être rétabli.
 
« Le Kenya est sur une pente glissante en termes de droits humains », s'est inquiété Human Rights Watch, tandis que les syndicats et le Conseil des médias ont appelé à la reprise immédiate de la transmission des programmes.

Rfi.fr

Jeudi 1 Février 2018 - 09:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter