Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



L’ONU a autorisé le déploiement du drapeau palestinien à son siège de New York

Une résolution de l'ONU a autorisé jeudi soir les Palestiniens à faire flotter leur drapeau au siège de l'organisation à New York. Un grand pas symbolique dans la lutte diplomatique pour la reconnaissance de l'État arabe.



L’ONU a autorisé le déploiement du drapeau palestinien à son siège de New York
Soumise à l’Assemblée générale de l’ONU à 15h00 locales (19h00 GMT), une résolution permettant aux États non membres de l’ONU ayant statut d’observateur – comme c’est le cas pour la Palestine et le Vatican – de hisser leurs drapeaux au siège et dans les bureaux des Nations unies après ceux des pays membres, a été adoptée jeudi. Une victoire diplomatique symbolique dans la campagne pour faire reconnaître l’État palestinien.  Cette résolution a été adoptée par 119 voix pour, 8 contre et 45 abstentions sur les 193 pays membres de l’ONU. Les États-Unis et Israël ont voté contre. Les Européens sont finalement allés au vote en ordre dispersé après des efforts pour trouver une position commune. La France a voté pour, de même que la Suède, mais l’Allemagne s’est abstenue tout comme l’Autriche, la Finlande, les Pays-Bas ou Chypre.
L’ONU a désormais 20 jours pour se préparer à déployer le drapeau palestinien à son fronton. Les Palestiniens espèrent qu’il sera hissé à l’occasion de la venue à New York fin septembre de leur président, Mahmoud Abbas. Donner à la Palestine une « lueur d’espoir »  Les Palestiniens se démènent depuis plusieurs semaines pour réunir le plus de votes possibles, souligne leur représentant à l’ONU, Riyad Mansour. Il s’agit d’une mesure symbolique, reconnaît-il, qui va servir à « renforcer les fondations de l’État palestinien » et qui leur donnera une « lueur d’espoir » au moment où le processus de paix avec Israël est dans une impasse totale. La Palestine qui n’est pas un des États membres de l’organisation onusienne a acquis le statut d’État observateur non membre le 29 novembre 2012 après un vote historique et avec 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions parmi les 193 pays membres de l’Assemblée.
 
Forte de son nouveau statut, elle a intégré différentes agences onusiennes et a rejoint la Cour pénale internationale. Sans être un membre à part entière des Nations unies, elle est reconnue par plus de 130 pays. Le drapeau palestinien pour la venue de Mahmoud Abbas à l’Assemblée générale annuelle
Ainsi, la résolution donne vingt jours à l’ONU pour déployer le drapeau palestinien, ce qui coïncidera avec la venue du président palestinien Mahmoud Abbas à New York, qui doit participer à la session annuelle de l’Assemblée générale et prononcer un discours devant l’Assemblée le 30 septembre. A cette occasion, Riyad Mansour s’imagine déjà la cérémonie de lever de drapeau en plein cœur de Manhattan.  L’initiative, qui ne manquera pas d’être célébrée dans les territoires palestiniens, n’a pas provoqué pour l’instant de levée de boucliers à Washington ou en Israël. L’ambassadeur israélien à l’ONU Ron Prosor a cependant accusé l’Autorité palestinienne de manipuler les Nations unies pour marquer des points et a demandé aux instances de l’ONU de l’en empêcher, mais en sachant bien qu’elles sont tenues de respecter la décision de l’Assemblée.  Le département d’État américain a quant à lui a rappelé qu’il considère comme contre-productifs les efforts pour faire reconnaître un État palestinien par le système des Nations unies, en dehors d’un règlement négocié avec Israël.

jeuneafrique.com

Vendredi 11 Septembre 2015 - 13:03