Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



L’ong 3D lance le mouvement pour le maintien des villes (2MV)

​Supprimer les villes est une chose absurde et anti-démocratique. C’est ce qu’on peut retenir du communiqué de l’organisation de la société civile dirigée par Moundiaye Cissé. Selon l’Ong 3D, en effet, seule une raison électoraliste pousse les tenants du pouvoir à vouloir supprimer les villes au lieu de les renforcer. Pour s’opposer à ce projet, elle est sur le point de mettre en place un Mouvement pour le Maintien des villes (2MV).



L’ong 3D lance le mouvement pour le maintien des villes (2MV)
 Le régime en place est sur le point de faire disparaitre les villes en tant que collectivité locale de la carte de notre pays. Si son projet passe, estime l’ONG 3 D, il n’y aura plus de X ou Y né à « Dakar », « Thiès », « Kolda » etc. mais plutôt né à « Castors », « Grand-Yoff », « quartier Bouna » entre autres. C’est cette farce que plusieurs citoyens refusent. Après la sortie de plusieurs organisations de défense des citoyens, c’est au tour de la société civile, à travers l’Ong 3D, de s’opposer à la suppression des villes.

Dans un communiqué, elle dit non à la menace de suppression des villes, annoncée le dimanche 13 décembre 2020 par le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires, en même temps porte-parole du gouvernement Oumar Guèye. « S’il est vrai que l’Acte III de la Décentralisation a pu générer quelques ambiguïtés et incompréhensions, il ne fait aucun doute que la loi 2013-10 du 28 décembre 2013 portant Code général des collectivités territoriales reconnait, à travers ses articles 167 et suivants, la ville comme une collectivité territoriale. Ces dispositions régissent, en effet, la formation des organes de la ville (section 1) ; les compétences de la ville (section 2) ; les finances de la ville (section 3) et enfin les relations entre la ville et les communes (section 4) », rappelle l’Ong 3D dans le document.

A cet effet, Moundiaye Cissé et ses camarades affichent leur surprise de voir les gouvernants actuels vouloir éliminer cette notion de ville. « C’est donc avec une grande surprise que nous avons appris cette sortie malencontreuse et inopinée du ministre de tutelle et porte-parole du gouvernement, qui ne fait que jeter de l’huile sur le feu déjà très tendu du climat social. Au-delà des considérations juridiques, il faut souligner que même si son institution remonte à plusieurs décennies avant les indépendances, la notion de ville reste plus que jamais conforme à l’air du temps. C’est un cadre idéal et harmonieux pour permettre l’intercommunalité et la mutualisation des ressources chères à la Décentralisation et à la réforme de 2013 », écrit l’Ong 3D.

A l’en croire, plutôt que de chercher à les remettre en cause, l’urgence serait de penser à une véritable réforme qui va définitivement permettre la mise en place de territoires viables et compétitifs porteurs de développement, comme les villes qui sont en train de jouer un rôle majeur dans les différentes localités concernées, aussi bien au niveau de la péréquation des ressources que sur le plan de la cohésion sociale.

L’Ong 3D voit une machination politicienne derrière ce vœu de suppression des villes. « Par ailleurs, la coïncidence entre cette sortie et le contexte politique bouillant que traverse notre pays suscite pas mal d’interrogations. N’est-ce pas là une des véritables raisons des reports répétitifs des élections municipales et départementales, entrainant une confiscation de la voix des populations ? En tout état de cause, il ne saurait être toléré que le gouvernement, sous quelque prétexte que ce soit, remette en cause le statut des villes pour assoir sa domination sur les territoires. Aussi mettons-nous en garde contre toute réforme territoriale, qui remettrait obligatoirement en jeu la carte électorale, élément fondamental dans l’organisation des élections », disent encore Moundiaye Cissé et ses amis.

Un Mouvement pour le Maintien des Villes (2MV) est en train d’être mis en place par les citoyens des collectivités territoriales concernées
L’organisation de la société civile estime que, dans la perspective d’une réflexion plus globale en vue de bonifier la réforme inachevée de l’Acte III de la Décentralisation, il lui semble judicieux d’envisager :
Une véritable refonte de l’architecture territoriale à travers la fusion de certaines collectivités pour une meilleure cohérence territoriale et la mise en place d’entités plus viables, par-delà le redécoupage entre les collectivités territoriales ;
Une redéfinition de l’échelon intermédiaire plus adéquat pour assurer la planification du développement économique en attendant la définition des pôles territoires ;
Un renforcement des ressources humaines et financières aptes à faire garantir l’exercice des compétences dévolues aux différents niveaux des collectivités territoriales.

Au regard de toutes ces considérations et de la nécessité de préserver les acquis démocratiques et de la décentralisation, annonce l’Ong 3D, un Mouvement pour le Maintien des Villes (2MV) est en train d’être mis en place par les citoyens des collectivités territoriales concernées. « Au gouvernement, nous invitons d’abord à privilégier la voie du dialogue pour approfondir la réflexion sur ces problématiques liées à la mise en œuvre de la décentralisation. Veiller également à la préservation des entités administratives et/ou collectivités territoriales historiques et au respect du caractère démocratique du mode de désignation du chef de l’exécutif local. Ensuite, modifier le cadre juridique en intégrant les changements actés sur le mode d’élection des exécutifs territoriaux et la clé de répartition des conseillers municipaux entre le scrutin majoritaire et le scrutin proportionnel. Enfin, prendre les mesures adéquates pour le renouvellement du mandat des conseillers territoriaux dans des délais raisonnables » conclut le document.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Vendredi 18 Décembre 2020 - 10:24


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter