Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La Chambre de Commerce de Dakar réclame la Gare des gros porteurs et le marché d’intérêt national de Diamnadio

La Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar réclame la gestion de la Gare des gros porteurs et du marché d’intérêt national de Diamnadio. Les membres de l’Institution consulaire entendent développer un plaidoyer auprès des autorités pour mettre dans leur escarcelle ces deux grandes infrastructures qui ont été conçus par la Chambre de Commerce de Dakar qui a été par la suite dessaisie.



La Chambre de Commerce de Dakar réclame la Gare des gros porteurs et le marché d’intérêt national de Diamnadio
 La gare des gros porteurs et le marché d’intérêt national de Diamnadio, inaugurés en grande pompe par le chef de l’Etat le 29 janvier 2019, auraient été conçus par la Chambre de Commerce de Dakar. « La Gare des gros porteurs et le Marché d’intérêt national de Diamnadio sont deux vieux projets de la Chambre de commerce de Dakar qui a élaboré l’étude de projets, et surtout la faisabilité avec de nombreux partenaires comme la Banque mondiale et aussi le soutien de chambres consulaires comme celle de Bordeaux. En outre, les défunts dirigeants de la chambre, notamment les présidents Lamine Niang et Mansour Kama, ont beaucoup voyagé surtout en Turquie pour dénicher des partenaires pour la construction de ces deux infrastructures » révèle le secrétaire général de la chambre de Commerce,

Mbaye Chimère Ndiaye. Ce dernier va jusqu’à dire que le foncier sur lequel sont bâties ces deux infrastructures appartiendrait à la chambre. au niveau de l’institution consulaire, les dirigeants, notamment le vice-président Ibrahima Lo et le trésorier, M. Auguste Bruno d’Erneville, indiquent qu’ « un accent particulier sera mis sur le plaidoyer pour obtenir la gestion du Marché d’Intérêt national Mamadou Lamine Niang de Diamnadio et celle de la Gare des gros porteurs ». Surtout que, à travers le monde, la gestion de telles infrastructures revient aux chambres consulaires. « On est mieux placés que quiconque pour gérer de telles infrastructures. Au niveau international, ce sont des chambres de commerce qui gèrent de telles infrastructures. Notre vocation, c’est de gérer des établissements d’intérêt public comme, en France, Aéroport de Paris, Orly, le Palais des Congrès sont gérés par le Chambre de Commerce de Paris » souligne Mbaye Chimère Ndiaye. Il tentera aussi de rassurer sur la stabilité institutionnelle de la chambre de consulaire qui a pu procéder au remplacement dans la démocratie de son défunt président, Mamadou Lamine Niang, par l’élection en novembre, sans contestation, ni incident, du président Abdoulaye Sow.

En outre, la chambre de commerce de Dakar a été à la base de la réforme de l’Uemoa pour la création de chambres nationales de commerce avec aussi des chambres régionales. La loi sur l’instauration de la chambre nationale de commerce a été votée en 2017. Il ne reste que les décrets d’application. « Des négociations sont en cours pour harmoniser les vues au niveau des chambres régionales et de la Chambre nationale qui sera basée à Dakar de manière à permettre au chef de l’Etat de prendre les décrets d’application. Donc, la Chambre de commerce de Dakar ne aurait constituer le blocage à ce niveau » a assuré Mbaye Chimère Ndiaye. avant de conclure, le secrétaire général a présenté les différents projets et actions prioritaires de la chambre pour les trois prochaines années. 

Le Témoin

AYOBA FAYE

Jeudi 6 Août 2020 - 12:47


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter