Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La Cisjordanie, entre occupation et annexion

Les frontières internationalement reconnues d’Israël s’arrêtent à la ligne verte, marquant la séparation avec la Cisjordanie. Mais depuis 1967, le pays occupe ce territoire palestinien. À la faveur des Accords d’Oslo, les Palestiniens ont pu y développer une certaine autonomie. Mais le processus de paix est à l’arrêt et le gouvernement israélien menace désormais d’en annexer une partie.



La Cisjordanie, entre occupation et annexion
En cette journée d’été, la colline est écrasée de soleil. L’environnement est assez aride, le sol plutôt rocailleux, mais l’emplacement est convoité. Kfar Etzion est un kibboutz israélien situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Jérusalem, en territoire palestinien occupé. Aux yeux du droit international, c’est une colonie.
 
Elle fut même la première créée par Israël lorsque le pays a pris le contrôle de la Cisjordanie à l’issue de la guerre des Six jours en 1967. « Mais c’est la seule localité israélienne en Cisjordanie où vous ne pouvez pas parler d’occupation » estime pour sa part Maya Harlavan, une jeune femme de 20 ans travaillant au musée du kibboutz. « Les Juifs étaient là avant 1948, les Arabes ne l’étaient pas » s’explique-t-elle.
 
Une première communauté juive s’était installée dans ces collines en 1927. Elle en a été chassée par une révolte arabe en 1929, mais a été sauvée à l’époque par les habitants des villages arabes voisins. Cinq ans plus tard, une nouvelle communauté s’installe. Mais les localités arabes alentour refusent de travailler et de commercer avec elle. Sous la pression économique, la communauté finit par partir en 1939.

RFI

Vendredi 14 Août 2020 - 09:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter