Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La France s'oppose à l'accord UE-Mercosur et met en cause le président Bolsonaro

Le président français Emmanuel Macron estime ce vendredi 23 août que son homologue brésilien Jair Bolsonaro a « menti » sur ses engagements en faveur de l'environnement et a annoncé vendredi que dans ces conditions, la France s'opposait au traité de libre-échange controversé entre l'Union Européenne - Mercosur.



« Compte tenu de l'attitude du Brésil ces dernières semaines, le président de la République ne peut que constater que le président Bolsonaro lui a menti lors du Sommet (du G20, ndlr) d'Osaka », a déclaré l'Elysée, estimant que « le président Bolsonaro a décidé de ne pas respecter ses engagements climatiques ni de s'engager en matière de biodiversité ». « Dans ces conditions, la France s'oppose à l'accord Mercosur en l'état », poursuit la présidence française.

Menaces aussi de l'Irlande

Ce vendredi 23 août, L'Irlande a aussi menacé de voter contre l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Mercosur si le Brésil ne protège pas la forêt amazonienne en proie à de violents incendies. « Il n'y pas moyen que l'Irlande vote pour l'accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosur si le Brésil ne respecte pas ses engagements environnementaux », a prévenu le Premier ministre irlandais Leo Varadkar.

Cette annonce intervient alors que des feux de forêt se propagent rapidement en Amazonie, avec des répercussions diplomatiques et une mobilisation des militants pour le climat. Le président brésilien Jair Bolsonaro, connu pour son positionnement climato-sceptique, est particulièrement sous pression après avoir soupçonné les ONG d'être responsables des feux de forêt.

L'accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) a été signé fin juin, après vingt ans de tractations et a immédiatement provoqué une levée de boucliers, en particulier au sein du secteur agricole, notamment en France et en Irlande.

Rfi.fr

Vendredi 23 Août 2019 - 18:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Novembre 2019 - 19:46 Nouvelle tuerie dans la région de Beni en RDC

Samedi 16 Novembre 2019 - 19:32 Soudan du Sud: coup de pression des États-Unis