Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La croissance du Nigeria ralentit à 2,35 % au deuxième trimestre,

C'est la plus faible performance enregistrée par l'économie nigériane depuis plusieurs années. Le PIB du Nigeria a crû de 2,35 % sur un an durant le deuxième trimestre 2015. C’est le plus faible taux de croissance trimestrielle enregistré par la première économie du continent depuis plusieurs années. L’an dernier à la même période l’économie nigériane était en progression de 6,54 %. Durant les trois premiers mois de 2015, cette croissance était de 3,96 %.



La croissance du Nigeria ralentit à 2,35 % au deuxième trimestre,
Dans son rapport, publié le 25 août, le National Bureau of Statistics, l’office statistique du Nigeria, note que durant le deuxième trimestre de cette année, la production pétrolière du pays a reculé de -5,9 % par rapport au premier trimestre à 2,05 millions de barils par jour. C’est 7,3 % de moins que le niveau enregistré entre avril et juin 2014. Par conséquent, la contribution de l’industrie pétrolière au PIB du Nigeria a chuté à 9,80 % au deuxième trimestre 2015, soit 96 points de base de moins que l’an dernier et 65 points de base de moins que durant les trois premiers mois de l’année.
 
« La croissance du secteur non-pétrolier a été tirée principalement par le commerce, la production végétale, la construction et les télécommunications », explique le NBS dans son rapport. Au deuxième trimestre 2015, le secteur non-pétrolier, qui représente près des neuf dixièmes de l’économie nigériane, depuis la révision statistique d’avril 2014, a crû de 3,46 % sur un an, contre 5,59 % au premier trimestre et 6,71 % durant le deuxième trimestre 2014. Le secteur agricole a crû de 3,49 % entre avril et juin 2015, contre 4,7 % durant le premier trimestre. La finance et les assurances (+6,41 %) , le transport (+4,84 %), la construction (+6,42 %) et le commerce (+5,07 %) ont également enregistré des performances solides au deuxième trimestre.
 
Le secteur minier a lui reculé de -6,62 % au cours du deuxième trimestre 2015, loin de la hausse de près de 5 % enregistrée durant la même période l’an dernier, mais un peu mieux que le recul de -5,33 % au premier trimestre de cette année. L’industrie manufacturière a elle aussi durement accusé le coup, avec un recul de -3.82 % (contre +14 % au deuxième trimestre 2014), en raison notamment du « net recul de l’industrie du raffinage [affectée par le conflit entre les importateurs et le gouvernement], suivi de la baisse de l’alimentation et des boissons ainsi que du tabac », note le NBS.

jeuneafrique.com

Mercredi 26 Août 2015 - 18:44