Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



"Le Conseil constitutionnel a travaillé sous la dictée de Macky Sall", commente le PDS

Le parti démocratique sénégalais (PDS) n’est pas prêt à accepter la décision provisoire du Conseil constitutionnel qui a invalidé la candidature de Karim Wade. Le membre du Comité directeur du PDS, Assane Bâ persiste et signe : «sans leur candidat il n’y aura pas d’élection au Sénégal».



«C'est une décision qui ne peut pas concerner et engager notre parti (Pds), ni les militants, cadres, jeunes, femmes et ceux qui soutiennent notre parti et la Coalition dirigée par notre candidat Karim Wade. De la même façon, cela ne saurait engager les responsables de la coalition «Karim 2019» puisque ce qui s’est passé, c’est de la forfaiture, c’est une dictée que Macky Sall», a déclaré Assane Ba.

Le membre du Comité directeur du PDS fonde son argumentaire sur le fait que «Nous connaissons tous et nous le vivons tous les jours cette collusion entre l’exécutif et le judiciaire. Macky Sall est le président de l’APR, il est le président du Conseil supérieur de la magistrature, c’est lui qui les nomme par décret et qui les met là où ils sont et véritablement  personne ne peut aujourd’hui dire que la justice n’est pas assise, elle est sous scellée, et c’est eux même qui le disent».

 De ce point de vue, a souligné Assane Bâ sur la RFM, «nous ne pouvons pas considérer que la proclamation provisoire des futurs candidats à l’élection présidentielle sans le candidat du parti démocratique sénégalais (PDS) ça ne saurait prospérer».

Le PDS avait alerté depuis fort longtemps sur les éventuelles conséquences de l’invalidation de la candidature de Karim Wade. Assane Ba l’a rappelé : «Nous avions été voir les représentations diplomatiques, nous avons fait le tour du Sénégal, nous avions averti a temps et c’était pour éviter des contentieux lourds politiquement parlant mettent notre pays en danger, Macky Sall est en train de brûler le pays. Nous ne l’accepterons pas. Sans Karim, il n’y aura pas d’élection au Sénégal», prévient-il.

Aminata Diouf

Lundi 14 Janvier 2019 - 10:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter