Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)

Le Qatar choisit TotalEnergies pour construire la plus grande usine de liquéfaction de gaz du monde



Le Qatar choisit TotalEnergies pour construire la plus grande usine de liquéfaction de gaz du monde
Le gouvernement du Qatar a annoncé le dimanche 12 juin, l’attribution au groupe français TotalEnergies de droits d’exploitation sur son projet de production de gaz naturel liquéfié (GNL), dénommé North Field East. L’entreprise française s’est vu attribuer 25 % des intérêts totaux du projet aux côtés de la société publique des hydrocarbures, QatarEnergy (75 %).

Le projet qui a une capacité prévue de 32 millions de tonnes par an pour quatre trains, devrait coûter 30 milliards de dollars. L’usine devrait être opérationnelle à partir de 2026 et devrait porter à 110 millions de tonnes par an la capacité de production de GNL du pays du Golfe.

Le projet North Field East sera approvisionné en amont par le champ North Field, qui alimente déjà plusieurs projets de liquéfaction dans le pays. C’est le plus grand champ gazier du monde et il abrite à lui seul environ 10 % des réserves mondiales. Il bénéficie de nombreuses synergies d’exploitation comme des plateformes, de vastes réseaux de gazoducs et des usines de transformation diverses. Cela réduit de façon significative le coût de production sur place. D’ailleurs, le coût de production sur place est l’un des plus faibles du monde.

Grâce à l’entrée de TotalEnergies sur ce projet, l’Europe sécurisera un important volume de gaz, à l’heure où elle envisage de se séparer de ses approvisionnements russes. A souligner qu’initialement, le Qatar envisageait de développer ce nouveau projet seul.

« Il s’agit d’une étape historique pour l’industrie énergétique du Qatar et pour le plus grand projet de GNL au monde. Le projet North Field East est une réalisation emblématique qui permettra non seulement d’assurer l’utilisation optimale des ressources naturelles du Qatar, mais aussi de fournir au monde l’énergie plus propre et plus fiable dont il a besoin », a affirmé Saad Sherida Al-Kaabi, ministre de l’Energie du Qatar et PDG de QatarEnergy.

D’après QatarEnergy, le CO2 qui sera émis dans le cadre du projet, sera capté puis converti en électricité, qui sera injectée dans le réseau électrique national, ce qui permettra de fournir une part croissante d’électricité renouvelable, conformément aux ambitions climatiques du Qatar.

(Agence Ecofin)

Salif SAKHANOKHO

Lundi 13 Juin 2022 - 10:07


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter