Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le cancer tue plus de personnes d'âge moyen dans les pays riches



Le cancer tue plus de personnes d'âge moyen dans les pays riches
Selon une étude, le cancer cause maintenant plus de décès chez les personnes d'âge moyen dans les pays à revenu élevé que les maladies cardiovasculaires.

À l'échelle mondiale, les problèmes cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux sont la principale cause de décès à cet âge.

Mais les chercheurs affirment que les habitants des pays riches sont 2,5 fois plus susceptibles de mourir d'un cancer que d'une maladie cardiovasculaire au milieu de leur vie.

Dans les pays les plus pauvres, c'est l'inverse qui se produit : les maladies cardiovasculaires sont trois fois plus susceptibles de faire des victimes.
 L'étude, publiée dans le Lancet, est issue d'un programme de recherche mondial qui suit la vie de milliers de personnes dans 21 pays. Les gens du Royaume-Uni ne sont pas impliqués.

'D'énormes progrès'

Des chercheurs dirigés par une équipe de l'Université McMaster du Canada ont étudié le sort de 160 000 personnes inscrites au programme, entre 2005 et 2016.

Ces personnes avaient en moyenne 50 ans au début.

Il y a eu plus de 11 000 décès, ceux des pays à faible revenu étant près de quatre fois plus susceptibles de mourir que ceux des pays à revenu élevé.

Dans environ 2 000 cas, la cause du décès n'était pas claire.

Parmi les autres, les maladies cardiovasculaires ont causé plus de 40 % des décès dans les pays à revenu moyen et faible. Dans les pays à revenu élevé, moins d'un quart de personnes sont mortes des maladies cardiovasculaires.
 Selon les chercheurs, cela pourrait s'expliquer par le fait que les pays plus riches fournissent plus de médicaments et traitent plus de personnes à l'hôpital.

Jeremy Pearson, de la British Heart Foundation, a déclaré que les "grands progrès" signifiaient que de nombreuses personnes survivaient à des crises cardiaques et à des accidents vasculaires cérébraux, mais qu'un nombre croissant vivaient avec "l'invalidité et les séquelles débilitantes" des maladies cardiovasculaires.

bbc

Mercredi 23 Octobre 2019 - 18:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter