Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le gouvernement afghan reconnaît de lourdes pertes à Ghazni mais reste confiant

En Afghanistan, le gouvernement a déclaré ce lundi 13 août la mort d'au moins 100 membres des forces spéciales afghanes depuis le début des combats. Depuis jeudi soir, on s'interroge sur ce qui se passe dans la ville de Ghazni, située à environ deux heures de route de Kaboul.



Ghazni est-elle tombée aux mains des talibans ou reste-t-elle encore sous le contrôle du gouvernement afghan ? Depuis le début de l'assaut donné jeudi dernier, 100 membres des forces de sécurité, 30 civils et près de 200 talibans auraient été tués, selon le gouvernement afghan.

Neuf raids aériens ont été effectués au cours de la seule journée de lundi, coûtant la vie à environ 95 talibans, a affirmé le ministre de la Défense Tariq Shah Bahrami. « L'opération de nettoyage de la ville a commencé dans quatre directions », a-t-il poursuivi, promettant « des changements considérables dans les prochaines 24 heures ».

Dans le principal hôpital de la ville, les médicaments se raréfient à mesure que les blessés arrivent. Les cadavres s'amoncellent dans cet établissement « débordé », selon la Croix-Rouge.

L'armée afghane optimiste

En Afghanistan, le gouvernement a déclaré ce lundi 13 août la mort d'au moins 100 membres des forces spéciales afghanes depuis le début des combats. Depuis jeudi soir, on s'interroge sur ce qui se passe dans la ville de Ghazni, située à environ deux heures de route de Kaboul.

Ghazni est-elle tombée aux mains des talibans ou reste-t-elle encore sous le contrôle du gouvernement afghan ? Depuis le début de l'assaut donné jeudi dernier, 100 membres des forces de sécurité, 30 civils et près de 200 talibans auraient été tués, selon le gouvernement afghan.

Neuf raids aériens ont été effectués au cours de la seule journée de lundi, coûtant la vie à environ 95 talibans, a affirmé le ministre de la Défense Tariq Shah Bahrami. « L'opération de nettoyage de la ville a commencé dans quatre directions », a-t-il poursuivi, promettant « des changements considérables dans les prochaines 24 heures ».

Dans le principal hôpital de la ville, les médicaments se raréfient à mesure que les blessés arrivent. Les cadavres s'amoncellent dans cet établissement « débordé », selon la Croix-Rouge.

Les talibans revendiquent la victoire

Des affirmations qui contredisent certains habitants de la ville et des vidéos postées sur les réseaux sociaux, selon lesquels des talibans déambuleraient dans les rues, incendiant des bâtiments publics.

Dimanche soir, les insurgés faisaient du porte-à-porte, exigeant de l'eau, du thé ou encore des brouettes pour transporter leurs blessés, a par ailleurs constaté un correspondant de l'AFP dans la ville. Leur porte-parole Zabihulla Mudjahid a qualifié de « sans fondement » les annonces des autorités afghanes. « Des discussions sont en cours pour la reddition » des forces afghanes, a-t-il affirmé sur Twitter.

RFI

Lundi 13 Août 2018 - 22:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter