Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le président du Cercle des intellectuels sénégalais (Cis) flingue Macky Sall : "Il a raté une belle occasion de se taire"



Le président du Cercle des intellectuels sénégalais (Cis) flingue Macky Sall : "Il a raté une belle occasion de se taire"
La réaction du président de la République au débat sur le 3e mandat n'a pas plu au président du Cercle des intellectuels sénégalais (Cis). Malick Ndiaye pense qu'une déclaration de Macky Sall ne vaut plus grand chose. Il en veut pour preuve ses promesses faites dans le passé et trahies par la suite. "Le président Macky Sall a raté une belle occasion de se taire. Faut-il rappeler qu'il avait dit devant tous les participants des Assises (nationales de 2012) qu'il allait réduire son mandat de 7 à 5 ans. Ce qu'il n'a pas fait. Faut-il également rappeler qu'il avait dit devant tous les sénégalais que jamais il allait nommer son frère (Aliou Sall) à un poste par décret dans l'administration. Alors aujourd'hui, la question qui se pose est que vaut vraiment la parole de Macky Sall", a lancé Malick Ndiaye sur les ondes de la Rfm.

Le président du Cis annonce qu'une grande révolution se prépare pour mettre un terme à la gabegie des ressources financières du Sénégal par une élite politique qui ne travaille pas. "Des chiffres montrent que 90% du Produit intérieur brut (Pib) sénégalais viennent du secteur informel. Et d'autres chiffres montrent que 90% de ces ressources sont consommées par des hommes comme Tanor Dieng (Hcct), Aminata Tall (Cese). Des gens qui n'ont jamais travaillé. Il est temps de mettre fin à cela", peste-t-il

AYOBA FAYE

Samedi 14 Octobre 2017 - 14:17




1.Posté par mayday le 15/10/2017 01:22
Enfin le revoilà, on commençait à désespérer de l'entendre depuis les législatives. Son silence assourdissant commençait à intriquer. Mieux vaut tard que jamais. Akhlan wa sakhlan, Prof

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter