Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le procès Khalifa Sall en direct: Le juge renvoie le procès au 23 janvier et avertit : "Il n'y aura plus de renvoi"

Ne ratez rien du procès en audience spéciale du maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall qui s'ouvre ce mercredi au tribunal de Dakar. Les coulisses, les infos de dernière minute, les faits et gestes dans et en dehors de la salle d'audience. Pour rappel Khalifa Sall est poursuivi pour détournements de fonds, association de malfaiteurs, détournement de deniers publics et escroquerie portant sur les deniers publics, faux et usage de faux dans des documents administratifs, blanchiment de capitaux et complicité de faux et usage de faux en écriture de commerce... C'est sur cet article mis à jour au fil des évènements



Khalifa Sall confiant
Khalifa Sall confiant
11h 03 : Le Procureur Bassirou Guèye accepte le renvoi mais n'est pas d'accord sur le délai. " 3 semaines, c'est beaucoup pour ces avocats (la défense) , si c'était moi 2 jour seulement auraient suffi", dit -il

11h 00 Le juge accepte la requête de renvoi des avocats de Khalifa Sall. Cependant il ajoute : "nous n'accepterons pas d'autres demandes de renvoi, aucune autre cause ne sera acceptée". ​Le président Lamotte a souligné que cette demande de renvoi était justifiée en raison du défaut de présentation des avis aux avocats de la partie civile. Un argument avancé par la défense dès l’entame du procès, que le tribunal a jugé "pertinent et important pour la manifestation de la vérité".

10h 58 : Ca chauffe dans la salle d'audience
Ça chauffe dans la salle entre le procureur et les avocats de la défense : "Je suis la défense" , dit le Procureur....... Réponse du berger à la Bergère: "Monsieur le Procureur restez à votre place, la défense c'est nous les avocats de Khalifa Sall", répond un des avocats de la défense. Vous devez fermer cette audience en disant que vous acceptez le renvoi. Concernant l'absence d'avis,  vous nous avisez maintenant non ? la dernière parole nous revient la défense" scande l'avocat

10h 37 : Le Procureur de la République tente de démonter la défense

"
L’article 174 du Code de procédure pénale (Cpp) sur les avis à déposer auprès des avocats de la défense, a été respecté", informe le Procureur qui confirme que : «tous les avis ou convocations ont été envoyés. Sur ce point, il n’y a rien à dire».

Le Procureur de poursuivre, «Supposons, qu'ils (avocats de khalifa Sall) n'avaient pas reçu d'avis. A ce point, même le sénégalais lambda est au courant de ce procès. Donc, si la défense dit que certains d’entre eux n’ont pas reçu d’avis (ceux qui servent à les aviser, souligne le Procureur), ils sont au courant de la tenue de ce procès. Donc, nous devons avoir du respect pour le peuple »
Auparavant la défense, par la voix de Me François Sarr, déclarait que certains avocats "n’ont pas reçus l’avis de tenue de la présente audience". 

Serigne Bassirou Gueye accuse pour la défense de se lancer dans une "cavalcade judiciaire, pour éviter d’aller au fond de l’affaire". "J’ai déposé la liste de tous les avocats chez le bâtonnier qui m’a assuré qu’il leur a envoyé a tous sans exception une convocation", se défend-t-il . Il affirme par ailleurs que seuls le ministère public, le juge, la partie civile ou une administration habilitée peuvent citer des témoins et que seuls les témoins présents à l’ouverture de l’audience peuvent être cités. Pour le parquet, le législateur a ainsi voulu éviter le cas d’un prévenu qui ne veut pas être jugé… "Comme c’est le cas ici", lance le procureur Bassirou Gueye.


10h 32 : La défense demande le renvoi du procès à une date ultérieure pour que toutes les dispositions soient prises. La défense a aussi transmis une liste de 70 témoins – dont des ministres et députés – qui doivent d’abord être autorisés a déposer. S’y ajoute que des témoins vivent à l’étranger. La défense estime qu’elle n’a pas reçu l’intégralité du dossier d’accusation.


09h 50 : Les avocats de l'Etat ouvrent le bal et haussent le ton
«Si on veut travailler sérieusement, il faut nous accorder sur la suite des événements. La Défense aurait dû prendre toutes les dispositions nécessaires pour que ce procès puisse se tenir normalement », déclare l’avocat de l’Etat, Me Yérim Thiam.

«Les avocats de la défense utilisent des manières dilatoires pour retarder le procès. L’objectif de la défense c’est de traverser l’année judiciaire. C’est un abus qu’elle est en train de commettre», peste Me Babacar Cissé. L'avocat de l'Etat de préciser que : «Dans cette affaire-là, ils (les avocats de Khalifa Sall) refusent d’aller au fond, ils ont peur d’aller au fond ».
«Nous ( avocats de l'Etat) sommes prêts, on a toujours été prêts pour plaider ce dossier», conclut-il.

09h 36 : Mes El Haj Diouf et Mbaye Sène acceptent la décision du bâtonnier de récuser leur constitution

09h 34 : Les avocats de Khalifa Sall demandent le renvoie du procès

09h 25 : Le bâtonnier a fait parvenir au tribunal une lettre dans laquelle il est dit la non recevabilité de la constitution de l'avocat Me Mbaye Sène et Me El hadji Diouf, pour la défense

09h 23 : Un nouvel avocat s'est constitué pour la défense de Khalifa Sall. Il s'agit de Me Maniang Dasylva

09h 14 : La détenue Fatou Traoré est finalement arrivée. Le juge Lamotte ignore si elle  bénéficiait d'une liberté provisoire ou pas

... L'avocat au barreau de Paris Thomas Amico se constitue pour l’État du Sénégal. Du côté de la défense on note la présence de Mes El Hadj Amadou Sall, Doudou Ndoye, ils ont tous deux été Gardes des Sceaux.

09h 13 : Le juge Malick Lamotte annonce l'ouverture du procès. Fatou Traoré, "apparemment en détention" selon le juge, n'a pas été extraite. 
... A noter que c'est le Procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye, en personne, qui occupe le siège du parquet
08h 53 : Entrée de Khalifa Sall dans la salle d'audience. Vetu tout en blanc comme lors de l'ouverture du procès le 14 décembre dernier, bonnet blanc vissé sur la tête, le sourire  aux lèvres, le maire de Dakar semble être en forme

08h 21 : Khalifa Sall n'est toujours pas dans la salle d'audience ouverte depuis 08 heures
08h 06 : Malick Gackou est l'un des premiers responsables politiques et soutiens de Khalifa Sall à arriver au tribunal

6 h 00 : A 6h du matin les pro- khalifa Sall ont envahi le tribunal de Dakar. Interrogés, certains d'entre eux informent qu'ils sont là depuis 2h du matin. D'autres ont préféré passer la nuit.

... Il faut noter qu'une forte disposition sécuritaire a été mise en place. Rappeler que les pro-khalifa n'avaient pas pu accéder a la salle d'audience lors du premier face-à-face du maire de Dakar avec le juge. Ils soutenaient que les personnes présentes dans la salle n'étaient pas des leurs. 
 

AYOBA FAYE

Mercredi 3 Janvier 2018 - 08:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter