Législatives 2017 : Modou Diagne Fada ne croit pas à une cohabitation

Une cohabitation entre le pouvoir et l’opposition au Sénégal este hypothétique. C’est l’avis de Modou Diagne Fade qui indexe le mode de scrutin qui, selon, favoriserait les partis au pouvoir.



Législatives 2017 : Modou Diagne Fada ne croit pas à une cohabitation
 «Nous avons un mode de scrutin archaïque, dépassé parce qu'au Sénégal, nous avons 60 députés élus sur la liste nationale et 105 élus sur des listes départementales. Et, tout le monde sait que ces listes départementales majoritaires favorisent les grandes coalitions, notamment les partis au pouvoir », a déclaré Modou Diagne Fada, le président de Ldr Yessal dans un entretien accordé à Sud quotidien.

Poursuivant, l’ancien membre du Parti démocratique sénégalais (Pds) affirme qu’au vu de ces facteurs, il serait «extrêmement difficile », de penser qu’il  pourrait y avoir de cohabitation au Sénégal.

Mais dans tous les cas, pense-t-il : «si nous n'avons pas une unité totale de toutes les forces de l'opposition dans tous les départements du Sénégal et sur le plan national ainsi qu'à l'extérieur du pays, cela va être extrêmement difficile d'imposer la cohabitation au président Macky Sall. C'est la raison pour laquelle je crois que des partis de Mankoo Wattu Senegaal qui travaillent à exclure certains partis de ce front ont intérêt à élargir le champ d'intervention et d'action mais aussi à impliquer l'ensemble des forces politiques de l'opposition». 

Ousmane Demba Kane

Vendredi 28 Avril 2017 - 15:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter