Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Législatives au Mexique: recul du parti présidentiel

Dimanche 6 juin, 93 millions de Mexicains étaient appelés aux urnes pour d'importantes élections législatives et locales. Plus de 20 000 mandats de députés, gouverneurs et maires étaient en jeu dans tout le pays. D'après les premiers résultats officiels de ce scrutin de mi-mandat, périlleux pour le gouvernement au pouvoir, la participation est en hausse et le parti présidentiel Morena perd sa majorité absolue.



Le parti Morena du controversé président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador (AMLO) ne pourra désormais plus se passer de ses alliés, le Parti vert et le Parti du travail, pour continuer à gouverner. Rapidement après la clôture des urnes, le parti Morena s'est autoproclamé grand vainqueur.
 
Plus de majorité absolue
Pourtant, au fur et à mesure du dépouillement des bulletins, les premiers résultats officiels des législatives révèlent que le parti présidentiel emporte entre 190 et 203 des 500 sièges de l'Assemblée. Il perd donc sa majorité absolue et éloigne la possibilité pour le gouvernement d’entamer une réforme constitutionnelle.
 
Un fort taux de participation
Au total, 52% des électeurs se sont déplacés pour voter, c'est le plus fort taux de participation depuis dix ans pour ce type de scrutin. Les Mexicains devaient renouveler l'ensemble des députés, les conseils municipaux et la moitié des gouverneurs du pays. C’était une journée électorale mouvementée qui a enregistré plusieurs incidents comme des vols d'urnes, des incendies et saccages de bureaux de vote.
 
Violences. Cette élection a été marquée par le meurtre de cinq responsables d'un bureau de vote, la veille du scrutin. Des hommes armés ont tendu une embuscade à un groupe de personnes qui transportaient du matériel électoral dans une camionnette, dans une localité de l'État du Chiapas, dans le sud du pays, selon le bureau du procureur général. L'attaque a alourdi le bilan d'une campagne qui a vu au moins 90 politiciens tués depuis septembre, dont 36 candidats ou pré-candidats, selon Etellekt, une société de conseil. La découverte macabre de deux têtes humaines dans deux bureaux de vote à Tijuana, une ville frontalière avec les États-Unis, a alourdi ce climat déjà pesant, écrit l'AFP.

RFI

Lundi 7 Juin 2021 - 09:29


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter