Législatives ivoiriennes: le RHDP obtient la majorité absolue

Les résultats définitifs des législatives de dimanche 18 décembre en Côte d'Ivoire ont été rendus publics ce mardi. Le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie en Côte d’Ivoire (RHDP), la coalition soutenant le président Alassane Ouattara, obtient la majorité absolue mais le taux de participation au scrutin était de 34,1% seulement.



Avec 167 sièges sur 255 possibles, soit plus des deux tiers des députés à l'Assemblée, la coalition présidentielle du RHDP est le grand vainqueur des législatives en Côte d'Ivoire.
 
Percée des indépendants
 
Il faut également noter le score très important réalisé par les candidats indépendants. Au moins 75 députés qui se sont présentés sous leur propre nom ont été choisis par les électeurs. Cela a été le cas à Cocody, Kiémou, Napié, ou encore Yamoussoukro, avec Patrice Kouassi Kouame. C'est le signal que pour certains candidats il est possible de remporter le suffrage d'électeurs sans passer par les fourches caudines d'un appareil politique. Les indépendants constituent ainsi la deuxième force parlementaire du pays avec l’autre tiers des voix, même s’il paraît plus que probable que certains de ces élus se rallieront au rang de la majorité dont ils sont parfois issus au moment des votes parlementaires.
 
C'est le cas bien sûr de la députée sortante Yasmina Ouegnin à Cocody, vainqueur de son match contre la ministre RHDP Affoussiata Bamba Lamine. Mais ce qui interpelle encore plus, c'est la victoire d'Olivier Akoto. A Daoukro, ville symbole de l'ex-président Bédié, il a triomphé de l'ancien ministre Niamien N'Goran. Si l'échec de ce dernier ne sera sans doute pas traduit officiellement par un désaveu de la stratégie PDCI, cela y ressemble quand même beaucoup.
 
Avec six députés au lieu des huit nécessaires, l’UDPCI (Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d'Ivoire), qui avait refusé la coalition majoritaire RHDP, ne pourra pas constituer seul un groupe parlementaire. Il en est de même pour l’UPCI (Union pour la Côte d’Ivoire) de Gnamien Konan qui n’a que trois députés.
 
Revers pour le FPI
 
Le Front populaire ivoirien (FPI) de Pascal Affi N’Guessan accuse quant à lui une sévère déconvenue. Parti avec 187 candidats dans tout le pays, il ne remporte que trois sièges, dont celui de Bongouanou pour Affi N’Guessan. Cette douche froide pour le parti socialiste sera longuement analysée et soupesée dans les QG du parti de Laurent Gbagbo, aujourd’hui divisé entre la ligne Affi N’Guessan et celle d’Aboudramane Sangaré. Pour l'ex-Premier ministre de Laurent Gbagbo, c'est pour le moins une déconvenue, qui fragilise sa position face à Aboudramane Sangaré, qui affirme être le représentant véritable du parti qu'il a fondé avec les époux Gbagbo. Sangaré qui, bien que boycottant ces législatives, a dû mardi soir observer avec intérêt les résultats.
 
On connaît les résultats définitifs de 254 des 255 sièges. Le dernier, celui pour la commune de Guiglo, a vu deux candidats indépendants réaliser une égalité parfaite. Les élections devraient donc y être réorganisées d’ici une quinzaine de jours.

Rfi.fr

Mercredi 21 Décembre 2016 - 07:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter