Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les Thiessois ont boudé l’accueil du président de la République

​Les Thiessois ne sont pas sortis massivement accueillir le président de la République. Ce sont plutôt des personnes venus de l’ « extérieur », convoyées à bord de cars ‘’Ndiaga-Ndiaye’’ et autres wagons remorqués de Dakar, qui ont envahi les artères de la cité du Rail pour acclamer l’hôte de marque de la capitale du Rail. En effet, les habitants de la ville rebelle ont semblé avoir boycotté cette visite qui renseigne sur la baisse de la cote de popularité du président de la République et de son nouvel allié, le président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Idrissa Seck, dans la ville-aux-deux-gares.



Les Thiessois ont boudé l’accueil du président de la République
Ce sont des responsables de la majorité présidentielle eux-mêmes qui le disent : A les en croire, il y aurait eu une « location » de militants venus d’autres régions pour venir accueillir le président de la République venu inaugurer mardi l’ISEP (Institut supérieur d’enseignement professionnel) de leur ville. Une pratique dont se désolent beaucoup de responsables à la base de la grande coalition Benno Bokk Yaakar.

Ils s’offusquent du fait que Macky Sall soit trompé de façon lâche par des proches prétentieux. Selon ces déçus de la majorité présidentielle, il serait temps qu’on arrête de mentir au Président et d’abuser de sa confiance. En tout cas hier, dès les premières heures de la matinée, les sirènes de la police nationale ont résonné dans la ville de refus. Un impressionnant dispositif sécuritaire avait été déployé pour veiller au grain. Mais, malgré ce déploiement sans précédent de policiers et de gendarmes, en dépit de cette bunkerisation, presque partout, la couleur rouge, signe de mécontentement, était visible.

Même des responsables de la première heure de l’Alliance pour la République (APR), des apéristes bon teint, ont hurlé leur désespoir. Il en est de même de militants rewmistes qui n’ont toujours pas digéré le ralliement de leur mentor à son ex-plus farouche adversaire. Des frustrés qui n’ont certainement pas manqué de grossir les rangs des membres de la coalition des jeunes de l’opposition qui n’ont ménagé aucun effort pour accueillir le président de la coalition Benno Bokk Yakaar à leur « manière ».

Des étudiants de l’Université Iba Der Thiam (Uidt) en colère, ne voulaient pas entendre parler de cette inauguration alors que les chantiers de leur université sont à l’arrêt depuis plusieurs années. Sans oublier les membres du M2D / Thiès, qui, la veille, ont dénoncé une campagne d’intimidation et de chasse à l’homme visant leurs membres.

Cependant, lors de l’accueil du chef de l’Etat, la guerre des affiches entre les responsables de Benno Bokk Yakaar authentique et ceux du Rewmi d’Idrissa Seck a fait rage, laissant croire que la mayonnaise de la coalition « Mbourou ak Soow » n’a pas pris comme on l’aurait cru. D’ailleurs, des militants se disant « authentiques » de l’Alliance pour la République (APR) n’ont pas digéré que l’organisation de la visite présidentielle soit confiée au parti Rewmi du président du Conseil économique, social et environnemental (CESE).
« Aujourd’hui qu’Idrissa Seck a rejoint le camp présidentiel, nous sommes relégués au second plan, jouant les rôles de valets, quémandant une place pour accueillir notre leader qu’il a toujours voué aux gémonies », avaient déploré ces déçus de la formation au pouvoir, à la veille de la visite présidentielle.

Une "injustice" orchestrée par le ministre Yankhoba Diattara et ses « frères » et « sœurs » de parti pour faire croire au Président Macky Sall que ses troupes peinent encore à mobiliser à Thiès. En effet, toutes les avenues de la cité du Rail étaient aux couleurs de la formation des rewmistes. Une façon de dire que la ville de refus risque d’être la mère des batailles lors des Locales de janvier prochain, rapporte le correspondant du journal Le Témoin à Thiès.

AYOBA FAYE

Mercredi 30 Juin 2021 - 10:08


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter