Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)

Les autorités du Texas tentent de muscler les mesures anti-vaccination

L'obligation vaccinale voulue par Joe Biden pour les entreprises de plus de 100 salariés est bloquée par une cour d’appel fédérale, la très républicaine 5e cour, après une plainte déposée par le procureur général du Texas qui la juge contraire à la liberté individuelle, et donc anticonstitutionnelle. Car cet État se veut en pointe dans la lutte contre les mesures de Joe Biden et veut le faire savoir.



Depuis le mois d’octobre, le Texas interdit à toute structure, publique ou privée, d’exiger un vaccin à ses employés. Et pour aller encore plus loin, le gouverneur Greg Abbott a annoncé ce mercredi la création d’une ligne téléphonique pour dénoncer un employeur qui impose le vaccin, en opposition à son décret.

Symbolique

Une annonce symbolique car pour l’instant, le numéro, qui n’est autre que celui du département du Travail, n’offre aucun choix pour dénoncer une entreprise qui impose le vaccin, juste de quoi changer son adresse ou s’inscrire au chômage …

Il faut dire que les primaires républicaines pour le poste de gouverneur sont au mois de mars et des challengers plus à droite que Greg Abbott le poussent à émettre des annonces fortes qui font plaisir aux électeurs conservateurs. Sur les migrants, le mur, les armes et donc la vaccination.

Opposition minime

Mais dans les faits, beaucoup d’entreprises texanes de plus de 100 employés réclament depuis plusieurs mois déjà un test négatif hebdomadaire ou une preuve de vaccination à leurs salariés. Et ce, sans opposition majeure.

On se souvient qu'en juin dernier, l’hôpital méthodiste de Houston qui licenciait 153 salariés qui refusaient de se faire vacciner. Mais le groupe hospitalier emploie 25 000 personnes. 153, ce ne sont que 0,6% des employés.

A partir du 4 janvier, l’administration Biden souhaite obliger les entreprises de plus de 100 employés à ce qu’il soient tous vaccinés ou testés chaque semaine. Le Sénat américain a voté mercredi 8 décembre un texte pour contrer cette mesure. Un texte toutefois symbolique puisque Joe Biden a déjà promis d’y mettre son veto, s'il passait à la Chambre des représentants ce qui est par ailleurs loin d’être gagné.

Rfi

Vendredi 10 Décembre 2021 - 09:36


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter