PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Loi sur le parrainage-Macky se veut clair : «s’il n’y a pas de consensus, la démocratie va être appliquée»

Le Président Macky Sall n’est pas prêt à reculer d’un iota sur le projet de loi sur le parrainage. Selon le Chef de l’Etat «s’il n’y a pas de consensus, la démocratie va être appliquée à savoir la majorité». Il invite l’opposition à savoir raison garder, car, selon lui, le dernier mot appartient au peuple.



Le  président Macky Sall a profité de la session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la Cedeao, pour échanger avec la communauté sénégalaise vivant au Togo, au Bénin et au Ghana à Lomé.

«Nous n’avons pas initié cette loi sur le parrainage pour barrer la route à qui que ce soit. Nous l’avons réitérée devant la société civile lorsqu’ elle est venue au Palais de la République. Nous sommes ouverts au dialogue mais certains disent partout qu’ils ne vont pas dialoguer avec le Président Macky Sall ou son gouvernement. A la limite, je ne sais plus ce qu’ ils veulent », a déclaré le président Macky Sall.

«Ce qui est sûr, précise le président de la République, c’est qu’ils ne peuvent pas continuer à occuper la rue. L’opposition doit savoir raison garder, le dernier mot appartient au peuple et il ne faut pas se voiler la face. Un candidat qui est incapable de rassembler 1% des voix, doit aller se reposer tranquillement ou soutenir quelqu’un d'autre».

Pour le leader du parti de l’Alliance pour la République (Apr) «si l’on arrive à trouver un consensus c’est mieux, mais au cas contraire, nous allons appliquer la démocratie».

Il est d’avis qu’une minorité ne peut pas interdire à une majorité de faire passer cette loi. S’ils ( les opposants) veulent qu’on dimunie le nombre de signatures, c’est faisable mais cela, il faut en discuter et faire des propositions, a lancé Macky Sall.

 Il ne faut pas vendre la peau de Loures avant de l’avoir tué, a-t-il conclu.

Aminata Diouf

Mardi 17 Avril 2018 - 13:03




1.Posté par Leuk le 17/04/2018 18:44
Et quand vous biaisez les règles du jeu de la Démocratie, il ne pourrait y avoir de Consensus.

Alors ce que vous pourriez appliquer serait plutôt de la Dolécratie !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter