Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Lutte sénégalaise: Balla Gaye 2, sérial parapheur de contrats et nouveau boss du Sport-Business

Avec plus de 350 millions amassés pour 3 contrats signés avec Gaston Production et des contrats de sponsoring, Balla Gaye 2 ne fait pas que des affaires dans la lutte. Sur les traces de ses aînées Tyson et Yékini, il est devenu le nouveau boss du Sport-business dans l'arène. Avec tous ses contrats paraphés avec Gaston Mbengue et des sponsors, le fils de Double Less va investir dans l'immobilier et l'agriculture.



Balla Gaye 2 est l'un des lutteurs les plus populaires de l'arène, avec des performances exceptionnelles et peut-être le meilleur produit qu’un promoteur puisse avoir sous la main pour appâter les annonceurs.  Et ça, le fils de Double Less l'a bien compris si l'on scrute ses derniers contrats paraphés avec le promoteur de lutte Gaston Mbengue. Un bon pactole d'au moins 350 millions amassé pour disputer trois affiches entre 2021 et 2022.

D'abord un combat revanche contre Bombardier prévu en juillet, Ensuite son duel face au jeune lutteur de Pikine Boy Niang 2 en janvier 2022 et enfin, une revanche qu'il va accorder au tigre de Fass Gris Bordeaux.
 
Contacté par PressAfrik, une source très proche du montage des combats révèle que son combat contre Bombardier, le "Lion" de Guédiawaye a touché 100 millions de FCFA. Et pour le très risqué duel contre le tombeur de son jeune frère Sa Thiès, Balla a encaissé 150 millions de FCFA. Et pour son duel contre le "Tigre de Fass", Balla Gaye 2 a amassé plus de 100 millions.
 
 Balla, une bonne marque pour les promoteurs
Le moins que l'on puise dire, c'est que Balla Gaye 2 est financièrement à l'aise cette saison. C'est le lutteur qui, jusque-là, profite le plus de la reprise de la lutte avec frappe sénégalaise (après son arrêt imposé par le Covid-19) et du retour aux affaires du promoteur Gaston Mbengue.
Mais il n'y a pas que lui qui gagne de l'argent 

"A chaque fois que Balla Gaye 2 lutte, le promoteur gagne au moins 100 millions de FCFA en recettes de guichets. En plus de cela, il reste un bon produit et, à ce titre, il intéresse les sponsors. Tous les promoteurs qui engagent "le lion" de Guediawaye  obtiennent des sponsors", a rapporté le journal spécialisé Sunu Lamb dans une de ses éditions.
Avant d'ajouter: "Il a de la valeur auprès des sponsors et fait gagner de l'argent aux promoteurs qui l'engagent. Balla fait également gagner gros avec le Pay-per-view (paiement à la séance), avec au moins 100 millions de FCFA. Tous ces facteurs-là plaident en sa faveur et font grimper ses cachets".
 
Deux contrats de sponsoring de plusieurs millions 
 
Le leader de l'école de lutte "Balla Gaye" a touché le jackpot en paraphant deux contrats de sponsoring sur une longue durée. Son manager Aziz Ndiaye a signé un contrat de sponsoring avec J'ADORE. Il a aussi paraphé un juteux contrat avec Chips Crax.
Ces deux sponsors ont versé dans les comptes à banque de Balla Gaye 2 beaucoup de millions de nos francs. Toutes ces sommes amassées font que le "lion" de Guediawaye est devenu le nouveau boss des lutteurs, ou bien même de l'arène.
 
 
Balla investit dans l'immobilier et l'agriculture
 

 

Lutte sénégalaise: Balla Gaye 2, sérial parapheur de contrats et nouveau boss du Sport-Business
Pour bien gérer ce pactole, Balla Gaye 2 pense déjà au futur et à sa reconversion. D'après son manager Aziz Ndiaye, le lutteur n’a pas hésité à signer plusieurs contrats avec Gaston Mbengue pour pouvoir financer ses projets.
 « Balla Gaye 2 va bientôt se lancer dans l’agriculture, l’immobilier et autres. Il nous faut beaucoup d’argent pour financer ses projets. C’est seulement dans son métier qu’il pourra amasser le maximum d’argent pour le faire. On est en train de préparer sa reconversion après la lutte », a indiqué Aziz Ndiaye.
 
« Notre devoir, c’est de lui chercher de bons combats. Balla est la star de la lutte. Notre objectif, c’est de lui trouver le maximum possible de combats. On a signé trois combats actuellement avec Gaston. On a finalisé les deux et on verra après pour le dernier. Les deux combats auront juste 6 mois d’intervalle, alors que d’habitude Balla n’a qu’un seul combat par an », renseigne Aziz Ndiaye promoteur lutte et manager de Balla Gaye 2.
"C'est pour la première fois qu'on voit un lutteur signé 3 contrats avec un promoteur et les rendent publics"
 
Sur ces contrats signés avec Gaston Mbengue, Balla Gaye 2 soutient avoir pris un risque. D'après lui, l'âge n'attend pas. « C’est vrai que ça fait longtemps que les doubles signatures de contrat n’étaient plus arrivées. Je n’ai pas peur de prendre 4 ou 5 avances. L’âge n’attend plus, les jours non plus. J’ai pris un risque, le promoteur aussi. Personne ne sait ce qu’il adviendra demain. Mais comme on doit le faire pour progresser, c'est dans nos objectifs, on n’hésite pas ».
 
 
D'après Assane Walo Gueye, journaliste à Leewto Tv. "C'est pour la première fois qu'on voit un lutteur signé 3 contrats avec un promoteur et les rendent publics".
 
"Les promoteurs et les lutteurs ont l'habitude de signer plusieurs contrats en discrétion sans que personne ne soit au courant. Modou Lô quand il affrontait Balla Gaye 2, il avait signé avec un autre promoteur pour son combat contre Eumeu Sène. C'est le jour du combat contre Balla Gaye et Modou Lô que Becaye avait annoncé son combat contre Eumeu Sène", a fait savoir le spécialiste de la lutte.
 
"Cela pour dire que signer deux  contrats est une chose courante dans la lutte mais ce qu'a fait Balla Gaye c'est une première. Le Comité national de gestion de la lutte (Cng) n'a pas encore régularisé les contrats que Balla Gaye 2 a signés avec Gaston Production. Il faut que le Cng régularise les contrats pour que ça soit officiel. Donc, on peut dire que pour le moment, les contrats restent entre Balla Gaye et Gaston Production", a précisé le journaliste de Leewto Tv, contacté par PressAfrik.

Moussa Ndongo

Mercredi 26 Mai 2021 - 14:20


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter