Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Madagascar: reprise de la médiation contestée malgacho-malgache

A Madagascar, le bras de fer entre partisans et opposants au dialogue malgacho-malgache reprend de plus belle. Les 180 entités qui participent à cette médiation, entamée il y a deux semaines sous l’égide du Conseil des églises chrétiennes (FFKM), doivent se retrouver ce vendredi 3 mai dans la capitale pour trois jours afin d’émettre des recommandations. Et alors qu’elles pourraient prôner la mise en place d’une nouvelle transition et d’un report des élections, plusieurs candidats à la présidentielle dénoncent cette initiative. Ils l’estiment ni représentatif, ni crédible, ni légitime.



Membres du Conseil des églises chrétiennes (FFKM) le 28 avril à Antananarivo.
Membres du Conseil des églises chrétiennes (FFKM) le 28 avril à Antananarivo.

Plusieurs candidats à la présidentielle battent en brèche les principaux arguments de cette médiation. Sarah Georget Rabeharisoa, la candidate du parti Hasin'i Madagasira, le parti vert, est ferme : les recommandations du dialogue ne reflèteront en rien les désirs de la population. « Personne ne peut ici parler au nom du peuple, affirme-t-elle. Certes, on dit que c’est ouvert à tout le monde. Mais quand on sait comment les réunions sont menées, avec quel objectif derrière, je dis farouchement que c’est vraiment de la mascarade. »

Mascarade pour les uns, manœuvre politique pour les autres. « Ce n’est pas responsable du tout de la part des politiciens de chercher à nouveau à reporter puisqu’ils ne trouvent pas intérêt à finir la transition au plus vite alors que la population aujourd’hui vit dans des difficultés incroyables », explique Pierrot Rajaonarivelo, ministre des Affaires étrangères, lui aussi candidat à la magistrature suprême.

Tenue des élections et respect du calendrier établi, voilà la meilleure sortie de crise, martèlent plus d’une dizaine de prétendants à la présidentielle. Avec le dépôt des candidatures achevé dimanche dernier, le 28 avril, le processus électoral est désormais avancé. Sera-t-il remis en cause par le dialogue inter malgache ? La réponse est attendue dimanche.

Source : Rfi.fr


Dépéche

Jeudi 2 Mai 2013 - 14:37


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter