Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
Liberté - Professionnalisme - Crédibilité
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM





PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)









Mali: Dioncounda Traoré devra s'atteler à la formation d'un gouvernement d'union


Rédigé le Samedi 28 Juillet 2012 à 11:40 | Lu 1121 fois | 0 commentaire(s)


Le président par intérim, Dioncounda Traoré est de retour à Bamako avec la mission de constituer au plus vite possible un gouvernement de large union. Il devrait annoncer rapidement la démission de l'actuelle équipe. Un changement de premier ministre n'est pas à exclure. En effet, Cheick Modibo Diarra fait l'objet de critiques sévères de la part de la CEDEAO et d'une bonne partie de la classe politique, mais il a manifestement envie de conserver son poste.


Mali: Dioncounda Traoré devra s'atteler à la formation d'un gouvernement d'union
Depuis le début du mois, Cheick Modibo Diarra a multiplié les déplacements. Il s'est rendu au Maroc, au Niger, au Sénégal, au Nigéria pour chercher des soutiens. Il est également venu en France le 14 juillet pour présenter sa feuille de route au président Dioncounda Traoré. Une intense activité lancée après le sommet de la CEDEAO à Yamoussoukro pendant lequel le Premier ministre malien a senti que le vent tournait en sa défaveur. Sa résistance à élargir son gouvernement, son obstination à ne pas donner le feu vert au projet de résolution de l'ONU pour le déploiement d'une force, ont fini par irriter les chefs d'Etat ouest-africains.

Au sommet suivant, à Ouagadougou, la CEDEAO ne l'a pas convié et a clairement rappelé que seul le président Traoré disposait d'une légitimité. Diarra a eu des ambitions déplacées confie un diplomate de la région : pendant une transition, la question n'est pas de conquérir le pouvoir mais de sortir le pays de la crise.

Les jours de Cheick Modibo Diarra à la primature sont-ils comptés? Initialement soutenu par les putschistes du 22 mars, le Premier ministre pourrait être aujourd'hui lâché. Le positionnement des militaires sera déterminant. Le président malien devra tenir compte de leur avis au moins tant que la communauté internationale et la CEDEAO ne décideront pas de déployer une force de sécurisation de la transition.

Le débat sur le maintien ou non de Cheick Modibo Diarra à la Primature

Dans la semaine, le FDR, mouvement pro-Dioncounda, a ouvertement réclamé le départ de l'actuel Premier ministre. Une position à nuancer, semble-t-il. Ainsi, Kassoum Tapo, membre de l'ADEMA et du FDR estime désormais que Cheick Modibo Diarra pourrait rester chef du futur gouvernement d'union.
Source: RFI




div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019 | Foot | Autres Sports