Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
Liberté - Professionnalisme - Crédibilité
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM





PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)









Mali: la Cédéao accorde un sursis pour former un gouvernement d'union nationale


Rédigé le Mercredi 1 Août 2012 à 11:27 | Lu 514 fois | 0 commentaire(s)


La Cédéao, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest, accorde dix jours supplémentaires aux politiques maliens pour former un gouvernement. Ce devait être fait avant le 31 juillet selon les premières consignes de la Cédéao, mais le président de la transition, Dioncounda Traoré, rentré au Mali la semaine dernière a repris la main, écartant le Premier ministre Cheikh Modibo Diarra, et menant lui-même les entretiens avec les différents partenaires politiques.


Mali: la Cédéao accorde un sursis pour former un gouvernement d'union nationale
Dans le cadre des consultations, le président Dioncounda Traoré a successivement reçu les délégués du front anti-putsch, les pros, les centristes et les indépendants. Au total, les quatre principaux regroupements qui animent aujourd’hui la vie politique locale.

À voir de près la photo des rencontres, tous semblent désormais admettre l’autorité du président de la transition, alors qu’il y a encore une semaine certains la contestaient.

« Le président Traoré fait preuve de beaucoup d’humilité, et pour sauver le Mali, nous faisons des concessions », admet l'un de ses ex-farouches adversaires.

Maintenant, il faut encore quelques jours pour voir nettement se dessiner le visage des membres de la nouvelle équipe. La clé de répartition des postes ministériels, d’après nos informations, ne tiendra pas forcément compte du poids de chaque parti politique.

Mais l’objectif de Dioncounda Traoré est de former un véritable gouvernement d’union nationale, pour faire face aux défis de l’heure.

Autre question, l’actuel Premier ministre conservera-t-il son poste ? Il y a les « pour », il y a les « contre ». Mais dans tous les cas, le Premier ministre du prochain gouvernement sera dépouillé d’une importante partie de ses prérogatives.
Source: RFI




div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019 | Foot | Autres Sports